<

Nouvel exploit et deuxième titre pour Ngapeth et les Bleus

La Team Yavbou
La Team Yavbou AFP
Samedi soir, l'équipe de France de volley-ball n'a laissé aucune chance au Brésil sur ses terres en finale de Ligue Mondiale. Les hommes de Laurent Tillie se sont imposés trois sets à deux au bout du suspense, face aux champions olympiques, pour empocher le deuxième sacre de leur histoire (21-25, 25-15, 25-23, 19-25, 15-13). La Team Yavbou peut remercier Earvin Ngapeth, encore une fois magistral.

Décidément, l'air brésilien réussit bien aux Bleus en Ligue Mondiale. Ces derniers ont remporté samedi soir le deuxième titre de leur histoire dans la compétition (après 2015), en battant la Seleçao, qui jouait à domicile, trois sets à deux, à l'issue d'une rencontre qui a tenu toutes ses promesses en termes d'intensité et de coups de maîtres (21-25, 25-15, 25-23, 19-25, 15-13). 

Mal engagés après le premier set, les hommes de Laurent Tillie ne se sont pas laissés déstabiliser et avaient à coeur de prouver que leur élimination lors du premier tour des Jeux de Rio n'était qu'un accident de parcours. Leur point fort a été, à l'inverse de leur adversaire du soir, leur régularité. Ils ont rendu chacun des coups assénés pour envoyer le Brésil dans les roses, avec une cinquième finale consécutive perdue en Ligue Mondiale.

Merci Ngapeth

La "Team Yavbou" ne serait rien sans son chef d'orchestre, celui qui porte sa sélection à bouts de bras depuis un moment : Earvin Ngapeth. Il n'est pas la star de sa formation pour rien car, sans lui, l'équipe de France peut gagner - on a pu le constater durant son absence due à une déchirure abdominale en phase de qualifications - certes. 

Mais avec lui, l'équipe se transforme et devient une véritable machine de guerre. Le soldat a été stupéfiant dans le troisième set et a en tout inscrit 29 points, laissant le public de Curitiba sans voix. Comme en 2015, il a logiquement été nommé MVP du tournoi, histoire d'être un peu plus légendaire.