<

Monfils : "Mbappé ? Je trouve ça incroyable"

Wimbledon ou pas, les joueurs et les joueuses de tennis fans de foot tentent par tous les moyens de ne pas rater les matches de la Coupe du monde, à l’image d’un Gaël Monfils très fan des Bleus de Didier Deschamps et du joyau tricolore Kylian Mbappé.

Victorieux lundi en trois sets de Richard Gasquet (tête de série n°23), Gaël Monfils a frappé un grand coup sur le gazon de Wimbledon, qu’il ne porte pourtant pas dans son cœur. Mais ça, c’était avant. « Mon coach mental m’a conseillé de dire que j’adore ça », coupe le quarante-quatrième mondial en surprenant l’assistance. Lâché par son entraîneur Mikaël Tillström juste après Roland-Garros, le Parisien s’est retrouvé esseulé. Mais comme souvent, il est retombé sur ses pieds. « J’avais dit que j’allais étoffer mon équipe. C’est chose faite, explique-t-il. J’ai un nouveau préparateur mental et un physio qui m’apportent de nouvelles choses, un nouveau message. C’est une volonté de ma part de rebosser mieux. J’ai eu une période compliquée sur le plan personnel. Je pense que j’étais moins dans mon travail. Je suis plus réceptif et j’ai vraiment envie de revenir au top. Il ne faut pas se mentir : il y a des choses que je faisais moins bien. Je suis reparti du bas, j’essaie de m’accrocher, de me battre. De bien retranscrire ce que me demande ma nouvelle équipe. »

Il a vu les buts de la seconde période... dans des pubs

Gaël Monfils se refuse à donner l’identité de ces deux personnes qui l’accompagnent à Londres. Et ce n’est pas la peine d’insister. Il s’enferme dans sa carapace. En revanche, quand on le branche Coupe du monde de foot, ses yeux ronds s’illuminent. D’ailleurs, la manière dont il a suivi le huitième de finale France-Argentine, samedi dernier, est unique. « J’ai regardé la première période normalement, raconte-t-il. Après, je ne vous cache pas que ma petite femme est suisse donc elle s’en foutait un peu du match. J’ai suivi la deuxième période en marchant dans Londres, en me tenant au courant par le téléphone, par textos, en allant voir les buts dans des pubs. » On imagine l’excuse qu’il a trouvé auprès de sa compagne… Car « Lamonfe » est accro aux Bleus. Et surtout à leur joyau Killian Mbappé

« Dans les vestiaires, avec Schwartzman et Del Potro, on rigolait et il y a des mecs qui m’ont dit : ‘‘Mbappé, il court plus vite que toi !’’ Je pense qu’effectivement, il court plus vite moi. Quand il provoque le penalty, sa double accélération est juste incroyable. De toute façon, je suis supporter de Paris, je l’ai déjà vu percer. Je pense qu’il a encore plus dans son chapeau. Je ne l’ai jamais rencontré. Il a l’air d’être un athlète tranquille, qui aime bien sa famille, qui a des valeurs. Il s’affirme de plus en plus. Il évolue au côté de grosses stars et parvenir à s’imposer et même à briller, voire plus qu’elles, je trouve ça incroyable. Bravo à toi Killian. » Monfils disputera son deuxième tour sur le gazon londonien mercredi face à l’Italien Paolo Lorenzi. Un joueur à sa portée. Ses chances d’être sur le court vendredi, jour du quart de finale du Mondial entre la France et l’Uruguay, sont loin d’être nulles…