<

Garcia s'arrête en huitième, Federer file en quart

Caroline Garcia
Caroline Garcia AFP

Présente en huitième de finale à Melbourne pour la première fois de sa carrière, Caroline Garcia n’ira pas plus loin à l’Open d’Australie, battue ce lundi par l’Américaine Madison Keys. Tenant du titre, Roger Federer a écarté l’un de ses compagnons d’entraînement dans un match tranquille pour obtenir son billet pour les quarts.

Elle a découvert les huitièmes de finale de l’Open d’Australie pour la première fois de sa carrière. Mais pour aller plus loin à Melbourne, il faudra au moins attendre un an. Dominée de bout en bout, Caroline Garcia n’a rien pu faire ce lundi face à Madison Keys, qualifiée après une victoire en deux sets (6-3, 6-2) et à peine plus d’une heure. Une défaite loin d’être infamante, l’Américain étant finaliste du dernier US Open et valant mieux que sa vingtième place au classement WTA (elle serait plus haut sans une blessure l’an dernier). Mais un match tout de même très frustrant pour le camp tricolore avec une Garcia qui n’aura jamais semblé en mesure de renverser la situation face à une Keys auteur de trois fois plus de coups gagnants du fond du court (22 à 6) malgré un break d’entrée… tout de suite annulé par un service perdu.

« Ma performance est décevante, confiait-elle à l’issue de la rencontre. Au service, ce n’était pas à la hauteur. Je n’ai pas réussi à mettre mon jeu en place. Tous mes matches depuis le début du tournoi ont été un peu limite et moyens. Il fallait que je monte mon niveau et je n’ai pas réussi à le faire. J’aurais voulu au moins être dans le match pour qu’il y ait un combat. » Une déception qui ne va pas empêcher la Française de 24 ans de grimper de la huitième à la septième place mondiale après le Grand Chelem australien, poursuivant sa progression. Mais la demi-finaliste du dernier Masters, très attendue cette saison, sait qu’il reste encore « du chemin à faire » avant de viser un titre majeur : « La fin du tournoi est encore loin… » L’élimination enregistrée, pas question pour la numéro 1 tricolore de se projeter vers un retour en Fed Cup, compétition qu’elle avait zappé la saison dernière pour se concentrer sur ses objectifs personnels, avec un premier tour contre la Belgique les 10 et 11 février à Mouilleron-le-Captif. « Pour le moment, je rumine mon match, répond-elle à ce sujet. Laissez-moi ruminer tranquille. »

Keys, elle, affrontera en quart Angelique Kerber (16e), ancienne numéro 1 mondiale, qui a obtenu son billet en écartant la résistante Taïwanaise Hsieh Su-Wei (88e) en trois manches (4-6, 7-5, 6-2). Lauréate de l’Open d’Australie et de l’US Open en 2016, l’Allemande est la dernière championne d’un tournoi du Grand Chelem encore en lice dans le tableau féminin. Victorieuse de la Japonaise Naomi Osaka (6-3, 6-2) , la numéro 1 mondiale Simona Halep (Roumanie) est la troisième qualifiée du jour. Du côté des hommes, Roger Federer n’a pas tremblé pour se qualifier pour les quarts. Le Suisse (2e) n’a eu aucune balle de break à défendre face au Hongrois Martin Fucsovics (80e), l’un de ses partenaires d’entraînement qui n’avait jamais franchi le premier tour en Grand Chelem avant ce tournoi, pour s’imposer en trois sets (6-4, 7-6, 6-2). Tenant du titre du haut de ses 36 ans, Federer aura droit à un duel de vieux loups du circuit ATP au prochain tour. Il y affrontera Tomas Berdych (20e), 32 ans, qui a écarté l’Italien Fabio Fognini (25e) en trois manches (6-1, 6-4, 6-4). Demi-finaliste à Melbourne e 2014 et 2015, le Tchèque est mené 19-6 par la Suisse, leur premier match remontant aux JO d’Athènes en 2004, et ne l’a plus battu depuis 2013 pour huit revers de rang. Les deux s’étaient déjà croisés au troisième tour de l’Open d’Australie l’an dernier, une victoire autoritaire qui avait fait comprendre à Roger qu’il était en mesure d’aller conquérir le titre.