<

Mladenovic-Garcia : Une fin de récré sifflée par Cornet ?

Alizé Cornet, Caroline Garcia et Kristina Mladenovic (de gauche à droite)
Alizé Cornet, Caroline Garcia et Kristina Mladenovic (de gauche à droite) AFP

Depuis plusieurs semaines, les relations entre Caroline Garcia et les autres joueuses de Fed Cup, et surtout son ex-partenaire de double Kristina Mladenovic, sont d’une tension extrême. Mais la crise a sans doute atteint son paroxysme. Alizé Cornet pourrait ainsi jouer le rôle de médiatrice.

«‘’Kiki’’, c’est une grande gueule, on la connaît, elle envoie. C’est pour cela qu’on l’aime…. Mais c’est vrai que des fois, ça va trop loin. » Ce lundi soir, à Rome, Alizé Cornet a donné l’impression de vouloir siffler la fin de récré. Depuis l’annonce de son désir de se mettre en retrait de l’équipe de France de Fed Cup, Caroline Garcia est devenue la cible des autres joueuses françaises. Les attaques sont incessantes. On se souvient des règlements de compte en conférences de presse de Fed Cup ou la série de « LOL » sur Twitter au soir de l’annonce de la sélection de la Lyonnaise (puis de son forfait sur blessure) pour le barrage face à l’Espagne.

Comment faire passer une copine pour une fille insipide

Mais le summum a été atteint dans l’interview accordée par Kristina Mladenovic à L’Equipe Magazine ce week-end. Sur le sujet Caroline Garcia, la Nordiste a été blessante. Morceaux choisis : « En fait, on a toujours été à l’opposé et on se le disait, même quand on gagnait ensemble. Je suis très autonome, elle est complètement gérée par son père. Je parle six langues, j’ai eu mon Bac, elle a arrêté ses études.  J’ai plein de centres d’intérêt. » Ou comment faire passer la copine avec qui tu as gagné Roland-Garros en double pour une fille insipide.

« Je ne pensais pas pouvoir me faire trahir »

Garcia a beaucoup pleuré devant cette méchanceté. Ce lundi, à Rome, après un succès au premier tour 7-6 au troisième set, elle donnait pourtant l’impression d’avoir repris le dessus psychologiquement. « J’ai essayé de comprendre pourquoi on en est arrivé là mais maintenant j’ai abandonné. J’essaie de prendre de la distance par rapport à cela, je n’essaie pas de donner des leçons, de critiquer. Si j’ai un problème avec quelqu’un je l’affronte en face mais comme elle l’a dit, on est différentes… »

En proie à des problèmes physiques au dos, Caroline Garcia a d’autres soucis. Mais sa philosophie de la vie a évolué : « Je suis sûre qu’un jour, je les remercierai de m’avoir fait ce coup-là. Quand je vais dans une relation, j’y vais franchement, je ne pensais pas pouvoir me faire trahir. Maintenant, on ne reviendra jamais en arrière. Elles ont cassé quelque chose. » Kiki et Caro ne se sont plus croisés au hasard d’un vestiaire. C’est sûrement mieux comme ça. En revanche, à l’entendre, Alizé Cornet ira vers sa copine.

« Ça part dans tous les sens, il faut enterrer la hache de guerre »

« Je n’ai pas parlé avec Caroline depuis très longtemps, indique Cornet. A sa place, j’aurais du mal à revenir dans l’équipe, surtout après ce que Kristina lui a envoyé dans la gueule. Est-ce que l’on sera toutes assez intelligentes pour mettre ça de côté et se dire : ‘‘Allez, on va la gagner cette Fed Cup !’’ ? De l’eau va couler sous les ponts mais une bonne conversation s’impose. J’ai l’intention de lui parler parce que c’est une fille que j’aime bien. Elle a beau se blinder, je vois que cela la touche. J’ai balancé mon LOL comme les autres. Ça n’a pas eu l’effet humoristique voulu.  Là, ça part dans tous les sens, il faut enterrer la hache de guerre. » Enfin un peu de lucidité. Mais les cicatrices sont désormais profondes.