Tsonga propulse les Bleus en finale

Jo-Wilfried Tsonga a offert le point de la gagne à l’équipe de France face à la Serbie ce dimanche lors de la dernière journée de la demi-finale de Coupe Davis face à la Serbie. Vainqueur de son deuxième simple contre Dusan Lajovic (2-6, 6-2, 7-6, 6-2), le Manceau s’érige en patron de Mousquetaires qui rêvent toujours du Saladier d’argent.

Assis sur sa chaise, le regard dans le vide, Yannick Noah faisait presque peine à voir. On avait, avant ce week-end de demi-finale de Coupe Davis entre la France et la Serbie, rarement vu le capitaine dans un état aussi passif… voire dépressif. Le sourire est heureusement revenu lorsque Jo-Wilfried Tsonga a converti sa deuxième balle de match contre Dusan Lajovic ce dimanche (2-6, 6-2, 7-6, 6-2), lors du quatrième match de cette rencontre.

Les Français sont donc qualifiés pour la finale de la compétition après avoir fait tomber une faible équipe serbe, privée de Novak Djokovic, Janko Tipsarevic et Victor Troicki. Mais en ces temps troublés faits de relations tendues avec les dirigeants de la Fédération française de tennis (L'Equipe révélait ce dimanche matin le froid qui règne entre Lucas Pouille et le président Bernard Giudicelli), qu’importe la manière, pourvu qu’il y ait la finale.

Ambiance morose quand même

Pour la deuxième saison de son retour, Yannick Noah fait donc mieux que l’an dernier (défaite en demi-finale contre la Croatie). Les Bleus vont disputer une finale trois ans après le traumatisme de celle perdue contre la Suisse à Villeneuve-d’Ascq (défaite 3-1). Jo-Wilfried Tsonga, dont on avait appris a posteriori la blessure, n’avait pu défendre pleinement les chances tricolores à l'époque.

AFP

Lucas Pouille est en pleine période de doute, a raté son année en Grand Chelem et sa défaite face à Dusan Lajovic lors du premier simple ce week-end a encore prouvé ses difficultés du moment. Jo-Wilfried Tsonga, le patron de cette équipe de France, a remporté ses deux matches… mais est en difficulté sur le circuit ATP depuis Roland-Garros. Le double Nicolas Mahut-Pierre-Hugues Herbert, vainqueur avec autorité samedi, réalise une saison en demi-teinte, bonne dans l’ensemble sauf dans les Majeurs. Adrian Mannarino n’a pas d’expérience, Gaël Monfils est aussi blessé que peu investi et Richard Gasquet disputait cette semaine un bien modeste challenger en Pologne. Voici l’état peu glorieux des troupes, qui ont battu le Japon sans Kei Nishikori, la Grande-Bretagne sans Andy Murray et donc la Serbie sans Novak Djokovic pour atteindre la finale.

Jouer l’Australie à Melbourne… comme en 2001 ?

Cette finale, les Bleus la joueront contre la Belgique ou l’Australie. Si les Belges triomphent de l’Australie, la finale se disputera en France… comme en 2014 face à la Suisse, donc. En cas de qualification de l’Australie, rendez-vous en Océanie et très probablement à Melbourne. C’est là que l’équipe de France a remporté la Coupe Davis pour la dernière fois, en 2001. A l’époque, les hommes de Guy Forget avaient battu Lleyton Hewitt et comparses. Hewitt est désormais capitaine de la génération Nick Kyrgios. Vous avez dit symbole ?