<

EN VIDEO - Noah : "Pendant 16 ans, on était dans la culture de la lose"

DR
Vainqueur de sa troisième Coupe Davis en tant que capitaine, Yannick Noah a sans doute vécu le week-end le plus stressant de sa carrière. Son "body language" l'a en tout cas suggéré tout au long de cette finale face à la Belgique. L'essentiel est assuré. La France brise l'attente, seize ans après son dernier titre. Saisi par l'émotion, le vainqueur de Roland-Garros 1983 s'est fendu d'un long discours émouvant. On peut ne pas aimer le personnage. On peut aussi reconnaître que c'est un excellent communicant. 
Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable