UFC 215 : Nunes, un rhume et une polémique à éteindre

AFP

Amanda Nunes va défendre pour la deuxième fois sa ceinture des coqs face à la Péruvienne Valentina Shevchenko, dans la nuit de samedi à dimanche (4h, en direct sur SFR Sport 5). Initialement prévu en juillet, le combat avait été reporté en raison d’une sinusite de la Brésilienne qui avait beaucoup fait parler. 

Après avoir déjà combattu les remarques homophobes suite à son coming-out, Amanda Nunes revient dans l’octogone, dans la nuit de samedi à dimanche (4h, en direct sur SFR Sport 5), avec une autre polémique à éteindre. Il y a deux mois, la Brésilienne devait combattre Valentina Shevchenko lors de l’UFC 213. Elle a finalement renoncé à la veille du combat en raison une « sinusite chronique ». Les médecins l’avaient pourtant déclaré apte pour la revanche face à l’Ukrainienne qu’elle avait déjà battue lors de l’UFC 196 le 5 mars 2016 (à la décision unanime des juges). 

« J’ai une sinusite chronique, je me suis déjà battue contre ça mais cette fois, ça n’a pas marché, avait-elle expliqué sur son compte Twitter. Durant ma perte de poids (ou weight-cut, une pratique visant à perdre le plus de poids possible avant un combat pour le récupérer aussitôt après la pesée. Les combattants boivent beaucoup d’eau qu’ils éliminent la semaine avant le combat avant de se réhydrater après la pesée, ndlr), j’étais incapable de respirer et j’ai senti une grosse pression dans mes sinus. Je ne me sentais pas assez bien pour risquer d’être frappée au visage avec une telle pression. Je suis allée à l’hôpital pour vérifier le poids et ils sont seulement mon sang et ma déshydratation et m’ont déclarée apte uniquement sur ça. »

White : « 90% de mental »

Un argumentaire qui n’avait pas du tout convaincu Dana White, le big boss de l’UFC, qui l’avait qualifiée de mentir. « Ce n’est pas comme si elle disait ‘je refuse absolument de me battre, avait-il déclaré. Elle a dit ’je ne me sens pas bien’. Je pense que c’est 90% mental et 10% physique. Je pense que beaucoup de combattants ont eu des moments où ils ne sentaient pas bien. » Son adversaire aussi, a eu du mal à digérer. 

Premier combat depuis décembre 2016 pour Nunes

Deux mois plus tard, Dana White, qui laissait planer le doute sur une éventuelle reprogrammation du combat, s’est finalement fait une raison. Il aura bien lieu samedi à Edmonton. Guérie, Nunes a donc plusieurs incendies à éteindre mais aussi une ceinture à défendre, celle des coqs, pour la deuxième fois après ses succès face à l’Américaine Miesha Tate mais surtout Ronda Rousey le 30 décembre 2016, date de son dernier combat. 

Shevchenko avait fait vaciller la Lionne

Depuis son KO technique il y a trois ans contre Cat Zingano, « La Lionne » est devenue plus prédatrice que jamais. Plus puissante et dynamique aussi. C’est comme ça qu’elle a écarté Shayna Baszler, Sara McMann, Miesha Tate et Ronda Rousey. Mais également Shevchenko, son adversaire qui lui a donné le plus de fil à retordre. La Péruvienne d’origine kirghize n’avait pas caché son agacement après le report du dernier combat. Elle sera donc remontée comme jamais ce samedi.