Ngannou compte bien infliger un KO à Miocic pour remporter le titre

Francis Ngannou
Francis Ngannou AFP

Impressionnant vainqueur d’Alistair Overeem ce samedi à l’occasion de l’événement UFC 218, Francis Ngannou va maintenant pouvoir défier l’Américain Stipe Miocic, le champion des lourds. L’occasion pour le Camerounais représentant du MMA à la française de devenir le premier combattant africain à remporter une ceinture UFC. Une issue inéluctable selon « The Predator ».

C’était il y a un an tout pile, peu avant son quatrième combat à l’UFC contre Anthony Hamilton. Alors qu’on l’interrogeait sur l’Américain Stipe Miocic, le champion des poids lourds de la principale organisation de combats de MMA à travers la planète, Francis Ngannou nous avait livré une analyse osée et ambitieuse pour un combattant qui n’apparaissait pas encore dans le top 10 de sa division : « Même s’il a gagné le titre et qu’il l’a défendu, je ne trouve pas qu’il soit vraiment le mec au sommet de la catégorie. Peut-être que je me méprends mais pour moi, il ne fait pas partie des mecs les plus inquiétants des lourds. Il est prenable, oui. D’après moi, il y a des mecs qui seront plus compliqués que Stipe Miocic. » On ne connaît pas l’identité des « mecs » évoqués par le Camerounais représentant du MMA à la française. Mais on sait une chose : il a depuis écarté tous les défis qui se sont présentés à lui.

Hamilton, Andrei Arlovski, Alistair Overeem, autant de noms pour autant de nouvelles démonstrations du « Predator », désormais invaincu en six combats à l’UFC (11-1 en carrière) pour autant de victoires toutes par KO ou soumission. Une série de performances tutoyant l’excellence qui va offrir à celui qui a quitté Paris cette année pour s’installer à Las Vegas un combat pour le titre. Car Dana White, patron exécutif de l’UFC, l’a confirmé après son « uppercut de l’enfer » dès le premier round contre Overeem ce samedi à Détroit (Etats-Unis) dans le cadre de l’UFC 218 : « Le prochain adversaire de Ngannou sera Miocic ». Et peut-être assez vite, d’ailleurs. Sorti indemne de son combat contre Overeem, le poulain de Fernand Lopez et de la MMA Factory parisienne est prêt à revenir dans l’Octogone sans attendre ou presque. « Aussi vite que possible, a-t-il confirmé lors de la conférence de presse post-UFC 218. Je ne suis pas blessé donc je suis prêt. Je n’ai pas combattu pendant dix mois avant Overeem donc désormais je veux revenir à l’action au plus vite. »

Une partie de son camp d'entraînement pour Miocic à Paris

Avec une prédiction déjà verbalisée : « Contre Miocic, ça se passera comme face à mes autres adversaires : un KO ». D’ici là, Ngannou – à qui White a promis un bonus officieux (il n’a pas touché celui de « Performance de la soirée ») pour sa performance à l’UFC 218, « une bonne chose car j’ai besoin d’argent après mon déménagement à Vegas et mon absence de dix mois » dixit l’intéressé – aura un agenda bien rempli. « Je veux faire un bon camp d’entraînement car Miocic est un champion très talentueux qu’il faut respecter et bien préparer, a-t-il expliqué. Je vais sans doute aller à Paris pour quelques temps et faire une partie de mon camp d’entraînement là-bas. J’irai aussi au Cameroun pour rendre visite à ma famille et continuer de les aider. »

Sûr de lui et de sa force, celui qui compte ouvrir une salle de MMA pour les jeunes dans son pays natal imagine même déjà l’après-titre. Comme si la victoire contre Miocic que Ngannou avait provoqué sur les réseaux sociaux après la défense victorieuse de l’Américain contre le Brésilien Junior Dos Santos (son dernier combat en date) en mai dernier lors de l’UFC 211 – était une page de plus déjà écrite dans son incroyable parcours. « Je veux d’abord devenir le premier Africain à remporter une ceinture de l’UFC, annonce-t-il. Et je veux être celui qui va ouvrir les portes de l’Afrique à l’UFC, au Cameroun pour être précis. Je veux que mon pays soit le premier du continent à accueillir un événement de l’UFC. Ce serait un vrai honneur pour moi. » Et la conclusion de tomber : « Ma plus grande victoire est encore à venir ». Le très expérimenté Overeem (et sa mâchoire de plus en plus en cristal) n’était bien qu’une étape de plus vers les sommets.