<

Des règles modifiées pour la revanche Mayweather-McGregor dans l'Octogone ?

Floyd Mayweather (à gauche) et Conor McGregor
Floyd Mayweather (à gauche) et Conor McGregor Panoramic

En évoquant un possible retour à l’action dans l’Octogone, l’aire de combat de l’UFC, Floyd Mayweather a rallumé le feu autour d’une revanche accordée à Conor McGregor, qu’il avait battu dans un ring de boxe en août, en MMA. L’Américain aurait même déjà négocié des règles modifiées pour limiter les risques de se lancer à plus de 40 ans dans une discipline où les poings ne sont pas les seuls à parler : ni sol, ni coups de pied, ni genoux, ni coudes.

« Il ne tiendra pas trente secondes ! » « Il va se faire détruire ! » En déclarant que son éventuel retour ne se ferait pas sur un ring mais dans l’Octogone, l’aire de combat de l’UFC, Floyd Mayweather a ravivé les braises d’une éventuelle revanche face à Conor McGregor, qu’il avait battu dans un combat de boxe en août dernier dans un choc plus lucratif qu’intéressant sur le plan sportif. Et déchaîné les passions parmi les amateurs de sports de combat sur les réseaux sociaux. L’idée générale ? Résumée dans les deux citations en accroche. En gros, si la chose devenait réalité, « Money » prendrait un gros chèque mais surtout une bonne raclée, son adaptation à une discipline (MMA) utilisant le sol, les pieds, les coudes ou encore les genoux paraissant chimérique pour quelqu’un qui a bâti sa carrière en faisant parler ses poings. Mais c’est oublier un peu vite les talents de négociateur de Mayweather.

Selon le journaliste Omar Al Raisi, rédacteur en chef de The Sports Journal, le plus grand média sportif de Dubaï, la perspective d’un May-Mac 2 dans l’Octogone est en effet plus que bien engagée – avec une co-promotion UFC, Mayweather Promotions et McGregor Entertainment – mais avec… des règles modifiées par rapport à un combat classique à l’UFC. Au programme ? Les gants de 4 ounces (113 grammes) du MMA, contre ceux de boxe de 8 ounces portés pour leur premier combat, pas de chaussures (comme en MMA, donc) mais surtout aucun coup de pied, aucun takedown (action d’emmener l’adversaire au sol) ni travail au sol, aucun coude ni genou. Le clinch, ou corps-à-corps entre deux combattants qui se tiennent debout et peuvent continuer à se mettre des coups alors qu’ils sont séparés dans un tel cas de figure en boxe, serait lui autorisé pour pimenter un peu les choses. Tout comme, a priori, combattre le dos collé à la cage. Ce qui n’empêche pas les jugements négatifs de se multiplier sur ces règles modifiées, à l’image du message posté le compte Twitter du site FightNights.com : « Donc ce sera un match de boxe avec des gants de 4 ounces. Et on pensait que le premier combat était un numéro de cirque… »

Si ces rumeurs se confirment, Mayweather aura une nouvelle fois prouvé que sa voix était celle qui portait le plus dans les négociations entre toutes les parties à l’œuvre en limitant au maximum les risques inhérents à se lancer dans une nouvelle discipline à 41 ans et face à l’un de ses meilleurs représentants. Avec ces règles modifiées, l’Américain serait prêt à rentrer dans l’Octogone pour y faire face à l’Irlandais. Le site de la combattante brésilienne Cris Cyborg, l'impressionnante championne des plumes de l’UFC, affirme même que cette revanche aurait dû être annoncée dans une conférence de presse pré-UFC 223 – où la structure d’un nouveau contrat pour McGregor aurait également été dévoilée – avant que le l’incident mêlant « The Notorious One » à un bus contenant notamment Khabib Nurmagomedov, nouveau détenteur de la ceinture des légers de l’UFC, ne fasse dérailler le plan.

Reste à savoir si cet épisode aura des répercussions sur l’éligibilité sportive de l’Irlandais devant les commissions athlétiques de New York et du Nevada, seuls lieux imaginables pour un tel rendez-vous, ou s’il pourrait subir des conséquences légales l’empêchant de combattre. A priori, non. Et l’UFC, qui a déjà prouvé sa capacité à utiliser l’incident pour « vendre » la rivalité Conor-Khabib à travers sa série de vidéos Embedded, ne devrait pas suspendre sa plus grande star et poule aux œufs d’or. Tout semble en place, donc, pour voir Mayweather et McGregor reprendre leur guéguerre verbale et se retrouver pour une nouvelle explication musclée. Même s’il faudra encore régler quelques détails : « Money » avait expliqué que son apparition dans l’Octogone devrait se faire avec les diffuseurs CBS et Showtime. Dana White, patron exécutif de l’UFC, lui a répondu dans un sourire à l’occasion de la conférence de presse post-UFC 223 : « Cela n’arrivera pas. On le fera avec HBO ! » Un tacle à Showtime, rival de HBO et diffuseur historique de Mayweather, dont le patron Stephen Espinoza est une cible fréquente d’attaques verbales signées White. Mais avec autant de billets verts en jeu, on peut faire confiance à tout ce beau monde pour s’asseoir autour d’une table et se mettre d’accord.