McGregor s’en prend à l’arbitre… d’un combat auquel il ne participait pas

Conor McGregor
Conor McGregor AFP

Présent au bord de la cage du Bellator 187 ce vendredi soir à Dublin pour encourager Charlie Ward face à John Redmond, Conor McGregor a tenu à pénétrer dans l’aire de combat pour féliciter son partenaire d’entraînement pour sa victoire par KO. Problème ? Il n’en avait pas le droit. Et quand l’arbitre a voulu le faire déguerpir, le champion des légers de l’UFC a mal réagi et s’en est pris aux officiels.

Même quand il ne combat pas, il reste au centre du jeu et des attentions. Personnage à part, champion unique en son genre, Conor McGregor attire la lumière même quand elle est supposée éclairer d’autres. Pour les bonnes comme pour les mauvaises raisons. Dernier exemple en date ? Ce vendredi soir à Dublin, sa ville, à l’occasion du Bellator 187, événement de l’organisation qui est… la principale concurrente de l’UFC sur le marché des combats de MMA. Juste après avoir assisté à la victoire par KO au premier round de Charlie Ward, son partenaire d’entraînement, sur John Redmond chez les moyens, l’Irlandais a escaladé la grille pour venir féliciter son compatriote de façon exubérante.

Problème ? « The Notorious One » n’était pas un homme de coin officiel de Ward et n’avait pas le droit de pénétrer dans l’aire de combat pour se lancer dans une telle célébration. Un détail dont la superstar irlandaise se contrefout, on l’a compris. Mais Marc Goddard, l’arbitre, est vite venu lui ordonner de déguerpir. Mais voir ce dernier le toucher au niveau du torse n’a pas plus, mais alors pas du tout, au champion des légers de l’UFC. Qui a montré son énervement en poursuivant et poussant Goddard, alors que ce dernier venait au chevet de Redmond, pendant que d’autres officiels tentaient de le contenir.

Un précédent avec Marc Goddard, l'arbitre en question

Escorté en dehors de la cage, McGregor a ensuite échangé quelques mots doux avec l’un de ceux qui avaient interrompu ses explications avec Goddard – qui lui avait déjà ordonné de quitter le bord de l’Octogone lorsqu’il encourageait l’Irlandais d’origine russe Artem Lobov face à l’Américain Andre Fili lors de l’UFC Fight Night 118 fin octobre à Gdansk (Pologne) – avant tenter une nouvelle escalade de la grille protectrice… en haut de laquelle il a cherché à adresser un coup de poing en direction des officiels. Ou comment faire en sorte que l’information la plus relayée autour d’un événement du Bellator concerne la superstar de l’UFC. Sacré Conor, va.