McGregor bientôt destitué… Et si c'était une bonne nouvelle pour l’UFC ?

Absent de l’Octogone depuis novembre 2016, et semble-t-il pas motivé pour y revenir avant septembre prochain au moins, Conor McGregor va sauf retournement de situation voir son titre UFC des légers lui être retiré. Un pari risqué de la part de la principale organisation de combats de MMA à travers la planète, dont l’Irlandais est la plus grande star. Mais qui pourrait rapporter gros avec la perspective d’organiser un combat entre « The Notorious » et la star russe Khabib Nurmagomedov pour la ceinture à Moscou.

EN VIDEO - Ngannou : "Etre champion du monde ? Une revanche sur ma vie"

UFC 219 : Khabib-McGregor, ce fantasme qui fait tant envie

UFC 219 - Khabib signe une nouvelle démonstration

« Si l’UFC me donne une heure de repos, je peux affronter Conor McGregor ou Tony Ferguson, aucun problème ! » Coiffe Papakha traditionnelle sur la tête, Khabib Nurmagomedov a résumé en une phrase sa victoire sur Edson Barboza lors du co-combat principal de l’événement UFC 219 ce samedi soir à Las Vegas. Le combattant du Daghestan, maître de l’art du travail au sol, a signé une nouvelle démonstration de son talent pour battre le Brésilien sur décision unanime et façon raz-de-marée avec trois juges donnant des cartes de 30-25, 30-25 et 30-24. De retour dans l’Octogone pour la première fois en près de quinze mois, Khabib – qui célébrait également la naissance de son fils ce samedi – affiche désormais un bilan en carrière de 25-0 dont 9-0 à l’UFC. Suffisant pour avoir une opportunité pour le titre ? Pas sûr tant la situation de Conor McGregor et Tony Ferguson (que Nurmagomedov aurait pu affronter en mars dernier à l’UFC 209 pour la ceinture intérimaire avant de déclarer forfait pour gros souci physique suite à sa perte de poids), détenteurs du titre régulier et de la ceinture intérimaire des légers, paraît complexe à l’heure d’écrire ces lignes. Une certitude : on leur souhaite bon courage s’ils se retrouvent face à la machine Khabib, prétendant au titre depuis assez longtemps pour mériter sa chance.

UFC 219 - Poussée à la décision, Cyborg garde sa ceinture

Elle n’avait jamais disputé un combat en cinq rounds et n’avait plus été poussée à la décision depuis… octobre 2008. Même battue sur décision unanime des trois juges, Holly Holm n’a pas à rougir de sa performance face à Cris Cyborg ce samedi soir à Las Vegas dans le combat principal de l’événement UFC 219. Après deux premiers rounds accrochés, la championne des plumes n’a plus laissé le doute s’emparer des esprits et a signé trois dernières reprises qui ne laissaient aucun doute sur l’identité de la meilleure combattante. La Brésilienne, qui défendait sa ceinture pour la première fois, signe une dix-neuvième victoire consécutive – sans compter un combat terminé en no decision pour cause de contrôle positif – depuis sa défaite pour son premier combat pro. Celle que beaucoup considèrent (à raison) comme la meilleure combattante de la planète MMA toutes catégories confondues a ensuite annoncé qu’elle souhaitait désormais affronter Megan Anderson, championne des plumes l’organisation 100% féminine Invicta qu’elle aurait déjà dû croiser dans l’Octogone lors de l’UFC 214, dans son pays natal en Australie.

UFC 219 - Image exploitée pour la propagande, lutte contre des ours : La vie de Khabib est une folie

Invaincu en carrière et maître du combat au sol, Khabib Nurmagomedov fait son retour dans l’Octogone ce samedi soir à Las Vegas lors de l’événement UFC 219 (en direct à 4h dans la nuit de samedi à dimanche sur SFR Sport 5). L’occasion de dresser le portrait de l’athlète venu du Daghestan, lutteur et grappleur exceptionnel qui a défié des ours à mains nus et servi d’outil de propagande (totalement contre son gré) dans une vidéo attribuée à l’Etat islamique.

EXCLU VIDEO - UFC 219 : Comment Cyborg a conquis la ceinture des plumes

C'est un combat qui charrie le fantôme d'une certaine Ronda Rousey. Cristiane « Cyborg » Justino, dont on a longtemps fantasmé d'un combat contre l'Américaine lorsque cette dernière était au top, défend ce samedi à Las Vegas sa ceinture de championne UFC des plumes lors du combat principal de l'événement UFC 219 (en direct la nuit prochaine à partir de 4h sur SFR Sport 5) face à Holly Holm, la tombeuse de Rousey en novembre 2015. Un rendez-vous pour lequel la Brésilienne, invaincue depuis sa défaite lors de son premier combat pro en 2005 et victorieuse de tous ses combats par KO ou TKO depuis 2009 (!), part grande favorite. Et l'occasion de revoir sa victoire sur l'Américaine Tonya Evinger, ancienne championne des coqs de l'organisation 100% féminine Invicta et première à pousser Cyborg au troisième round depuis... 2010, qui lui avait permis de remporter le titre en juillet dernier à Anaheim (Californie) lors de l'UFC 214. Une victoire qui symbolisait son statut de plus impressionnante combattante de la planète MMA.

Ngannou compte bien infliger un KO à Miocic pour remporter le titre

Impressionnant vainqueur d’Alistair Overeem ce samedi à l’occasion de l’événement UFC 218, Francis Ngannou va maintenant pouvoir défier l’Américain Stipe Miocic, le champion des lourds. L’occasion pour le Camerounais représentant du MMA à la française de devenir le premier combattant africain à remporter une ceinture UFC. Une issue inéluctable selon « The Predator ».

EXCLU VIDEO - UFC 218 : Holloway stoppe encore Aldo et garde son titre

On prend les mêmes et on recommence. Alors qu’il devait défendre pour la première fois sa ceinture des plumes face à Frankie Edgar, Max Holloway avait vu José Aldo remplacer l’Américain (blessé) un petit mois avant le combat. Un Brésilien qu’il avait… battu à l’UFC 212 pour passer de champion intérimaire à champion régulier de sa catégorie. Et la même opposition a donné le même résultat. Comme en juin dernier, l’Hawaïen a mis Aldo TKO au troisième round – et quasi au même moment, 38 secondes d’écart entre les deux – après quelques minutes de domination totale. « Aldo est un grand champion mais je vous avais prévenus », a lancé le vainqueur à l’issue du combat. Si les deux premières reprises étaient plus accrochées, même si la fin de la deuxième commençait à écrire le scénario final, Holloway a mis un coup d’accélérateur fatal au Brésilien dans la troisième. Avec cette première défense victorieuse de sa ceinture, il reste sur douze victoires consécutives (19-3 en carrière), la cinquième plus longue série du genre dans l’histoire de l’UFC, alors que José Aldo (26-4) a été battu pour la troisième fois sur ses quatre derniers combats, dessinant l’idée d’une retraite.

EXCLU VIDEO - UFC 218 : Ngannou terrasse Overeem et file vers le titre

C’était une soirée qui pouvait l’envoyer vers les étoiles. Il a répondu présent au rendez-vous. Phénomène de la catégorie des lourds, Francis Ngannou a encore renforcé son aura en terrassant l’expérimenté Alistair Overeem dès le premier round avec un « uppercut de l’enfer » (dixit son adversaire) ce samedi soir à Détroit à l’occasion de l’événement UFC 218. Avec sa sixième victoire en autant de combats à l’UFC, toutes par KO ou soumission, le Camerounais représentant du MMA à la française va maintenant pouvoir se tourner vers son prochain défi, confirmé par Dana White, patron exécutif de l’organisation US : un combat pour le titre face au champion Stipe Miocic. Sorti sans dommage de son choc face à Overeem, Ngannou pourrait défier l’Américain – qui n’a aucun combat prévu pour l’instant – dans les premiers mois de l’année 2018. On en salive d’avance.

Ngannou : "J’ai encore beaucoup de choses à apprendre"

C’est le grand retour du « Predator » ! Un peu plus de dix mois après avoir signé sa cinquième victoire en autant de combats à l’UFC, toutes par KO ou soumission, Francis Ngannou retrouve l’Octogone ce samedi soir à Detroit (Etats-Unis) à l’occasion de l’événement UFC 218 (en direct à 4h dans la nuit de samedi à dimanche, rediffusion dimanche à 23h). Un choc face à l’expérimenté Néerlandais Alistair Overeem qui devrait le mener à un combat vers le titre en cas de victoire. Avant ce rendez-vous, le Camerounais représentant du MMA à la française s’est confié à SFR Sport.

EXCLU VIDEO - UFC 218 : Les secrets d'entraînement du phénomène Ngannou

Invaincu en cinq combats à l’UFC, avec que des victoires par KO ou soumission, Francis Ngannou revient dans l'Octogone ce samedi à Detroit (Etats-Unis) pour l'événement UFC 218  (en direct à 4h dans la nuit de samedi à dimanche, rediffusion dimanche à 23h) dans un choc face au très expérimenté Néerlandais Alistair Overeem. Une étape importante qui pourrait mener le combattant camerounais nouveau phénomène des lourds à un combat pour le titre. En avril dernier, avant son départ pour sa nouvelle vie à Las Vegas, Ngannou avait reçu SFR Sport à la MMA Factory, son antre parisien, pour livrer les secrets de ses entraînements.

McGregor défié par De La Hoya… et privé de l’UFC 219 ?

Moins de trois mois après son combat de boxe hyper lucratif contre Floyd Mayweather, Conor McGregor a vu une autre légende du noble art le défier : Oscar De La Hoya, persuadé qu’il pourrait le mettre KO en deux rounds. Mais l’Irlandais, champion des légers de l’UFC, doit surtout gérer les retombées négatives de son coup de colère sur un arbitre il y a quelques jours lors de l'événement Bellator 187. Ce qui l'a peut-être privé de l'UFC 219 fin décembre à Las Vegas. Explications. 

Riner à l'UFC : Pur fantasme ou vrai rendez-vous manqué ?

Dix fois champion du monde de judo, et double médaillé d’or olympique, Teddy Riner va continuer d’écrire l’histoire de son sport, qu’il a déjà marquée à tout jamais. Devant une telle domination, la question redondante revient sur la table : et si le gentil géant français se frottait au MMA et à l’UFC ? Retour sur un fantasme qui a tout pour basculer côté rendez-vous manqué.

McGregor s’en prend à l’arbitre… d’un combat auquel il ne participait pas

Présent au bord de la cage du Bellator 187 ce vendredi soir à Dublin pour encourager Charlie Ward face à John Redmond, Conor McGregor a tenu à pénétrer dans l’aire de combat pour féliciter son partenaire d’entraînement pour sa victoire par KO. Problème ? Il n’en avait pas le droit. Et quand l’arbitre a voulu le faire déguerpir, le champion des légers de l’UFC a mal réagi et s’en est pris aux officiels.

UFC 217 : Whittaker, Woodley, Diaz, McGregor : Quel avenir pour GSP ?

Vainqueur de l’Anglais Michael Bisping sur soumission ce samedi soir au Madison Square Garden lors de l’événement UFC 217, le Québécois Georges St-Pierre a remporté la ceinture des moyens pour son retour dans l’Octogone après quatre ans de break. Mais quid de la suite pour l’ancien champion des welters ? Elle pourrait porter différents noms : Robert Whittaker, Tyron Woodley, Nck Diaz ou encore Conor McGregor.

EXCLU VIDEO - UFC 217 : Namajunas détrône Joanna Champion et choque la planète MMA

Pour beaucoup, sa victoire était déjà écrite. Impressionnante championne des pailles de l’UFC depuis mars 2015 et invaincue sur ses quatorze premiers combats professionnels, Joanna Jedrzejczyk avait pris la place de Ronda Rousey comme symbole de l’excellence du MMA féminin à l’UFC, où seule la machine à KO Cris « Cyborg » Justino pouvait lui disputer ce titre. Au point de gagner un surnom (idéal pour ceux qui galéraient à prononcer son patronyme) : Joanna Champion. Mais la reine a désormais perdu sa couronne. Alors qu’on imaginait déjà la Polonaise aller défier la première championne des mouches, qui sera désignée à l’issue de l’émission The Ultimate Fighter 26, pour porter deux ceintures de deux catégories différentes en même temps façon Conor McGregor (elle aurait été la première femme à le faire dans l’histoire de l’UFC), l’Américaine Rose Namajunas a choqué le monde en mettant Joanna KO au premier round ce samedi soir au Madison Square Garden de New York lors de l’événement UFC 217. Celle qui avait évité de rentrer dans le jeu du trash talking initié par Jedrzejczyk a fait parler ses poings avec une puissante gauche pour la mettre à terre puis une droite lorsqu’elle était au sol pour terminer l’affaire. Namajunas (7-3) répare ainsi une vieille frustration, elle qui avait été battue par l’Américaine Carla Esparza dans le combat pour désigner la première championne de la catégorie en décembre 2014. Jedrzejczyk (14-1) s’arrête donc à cinq défenses consécutives, une de moins que Rousey chez les coqs.