<

Welters : "Bud" Crawford terrasse et détrône Horn

Terence Crawford
Terence Crawford Panoramic

Pour son premier combat dans la catégorie des welters, Terence Crawford a frappé fort en s’imposant par KO technique dans le neuvième round face à l’Australien Jeff Horn, dépossédé de sa ceinture WBO, samedi à Las Vegas.

Ce n’était que son premier combat chez les Welters mais Terence Crawford était donné comme le grand favori face à Jeff Horn, pourtant détenteur de la ceinture WBO et tombeur de la légende philippine, Manny Pacquiao en juillet 2017. L’Américain n’a pas déçu les parieurs puisqu’il a remporté un combat à sens unique par KO technique dans le 9e round dans la nuit de samedi à dimanche au MGM Ground de Las Vegas (un combat qui était à suivre en direct et à revivre dimanche, 11h, sur SFR Sport 1).

« J’étais bien plus fort que lui »

Ancien champion unifié et incontesté des super-légers (il était devenu en août dernier le premier champion unifié et incontesté du noble art depuis 2006), Crawford s’offre un titre dans une troisième catégorie différente. « Comme je vous l’avais dit avant, je suis fort, a-t-il lâché à l’issue du combat. J’étais bien plus fort que lui. Vous me disiez tous à quel point il était fort, donc, j’ai dû y aller et vous montrer. Il suffisait juste d’aller sur le ring et vous prouver. Vous avez vu ce que je fais. Ma puissance m’a portée, mon physique. Maintenant, je veux tous les champions des poids welters. »

Samedi, il n’a laissé aucune chance au « Hornet » qui défendait sa ceinture pour la deuxième fois après sa victoire controversée sur Pacquaio. Malgré le soutien de plusieurs fans, il a subi les coups de « Bud », qui a semblé bien s’amuser sur le ring. En contrôle pendant tout le combat, il a fait vaciller son adversaire dès le troisième round avant de lui infliger une coupure à l’œil dans le round suivant. Mal en point, Horn n’a jamais trouvé la faille et a contraint l’arbitre à arrêter le match dans le neuvième round. 

Arum : « Nous allons organiser autant de combats qu’il veut »

Une démonstration qui allèche le promoteur, Bob Arum, lui aussi impressionné par Crawford et son bilan sans appel (33 victoires en autant de combats). « Nous allons organiser des combats pour « Bud » autant de fois que lui et son entraîneur (Brian McIntyre, ndlr) le veulent, a-t-il confié à ESPN. S’il veut se battre trois fois par an ou quatre fois, nous avons des dates pour lui. C’est à lui de voir à quel point il veut être occupé. » Dans l’une des catégories les plus denses, les prétendants ne manquent pas.