<

Un choc Lomachenko-Linares en vue pour le 12 mai

Vasyl Lomachenko
Vasyl Lomachenko

Champion WBO des super-plumes et considéré par beaucoup (dont SFR Sport) comme le meilleur boxeur de la planète toutes catégories confondues, Vasyl Lomachenko devrait monter chez les légers pour défier Jorge Linares, détenteur de la ceinture WBA, en mai prochain à New York et tenter de remporter un titre dans une troisième catégorie différente. Un choc qui s’annonce explosif.

A l’heure de livrer leur classement pound-for-pound, les spécialistes boxe de SFR Sport n’ont pas hésité (ou presque) : le trône est revenu à Vasyl Lomachenko, le spectaculaire champion WBO des super-plumes. Et la volonté de l’Ukrainien de relever les gros défis qui se présentent à lui confirme le bien-fondé de ce choix. Après le Cubain Guillermo Rigondeaux pour le premier championnat du monde professionnel entre deux doubles champions olympiques chez les amateurs, « Hi-Tech » devrait faire face au Vénézuélien Jorge Linares, champion WBA (et The Ring) des légers, dans les prochains mois. « Vasyl ne veut pas perdre son temps », a confirmé Bob Arum, patron de Top Rank et promoteur de Lomachenko, au site du magazine US de référence The Ring.

Alors que le journaliste Dan Rafael, toujours bien informé, évoquait fin janvier sur ESPN un combat qui aurait lieu le 28 avril ou le 12 mai dans un lieu à déterminer, les sources de The Ring confirment une tendance à la seconde date avec comme cadre le légendaire Madison Square Garden de New York, ville où la diaspora ukrainienne est très développée et sur laquelle Arum compte s’appuyer pour faire grimper la notoriété de « Matrix », et peut-être même sa salle principale (et non le plus petit Theatre, où il a déjà boxé deux fois dont celle contre Rigondeaux). Arum doit rencontrer cette semaine le Japonais Akihiko Honda, patron de Teiken Promotions et co-promoteur de Linares avec Golden Boy (qui est également très chaud pour mettre en place ce Loma-Lina), afin de finaliser le deal. Avec un joker dans sa manche si les négociations finissaient par échouer : la possibilité d’opposer Lomachenko au Mexicain Raymundo Beltran si ce dernier remporte la ceinture WBO des légers, pour l’instant vacante, vendredi prochain à Reno (Nevada) face au Namibien Paulus Moses (à suivre en direct dans la nuit de vendredi à samedi à partir de 4h30 sur SFR Sport 1).

Mais pour l’instant, la priorité porte bien le nom de Linares. « Il va monter chez les légers et faire de Linares une blague, fanfaronnait Arum en décembre à l’issue de la victoire autoritaire de son poulain sur Rigondeaux. Il va aussi faire de Mikey Garcia une blague. Ce sont des bons combattants mais ce type est vraiment très spécial. Vous n’avez jamais vu quelque chose comme lui. » Déjà champion du monde dans deux catégories en seulement onze combats professionnels, Lomachenko (10-1 ; 8 KO ; 29 ans) aura l’occasion face à Linares (44-3 ; 27 KO ; 32 ans) de conquérir une troisième division – ce qu’a déjà réussi… Linares, et dans les trois mêmes – et de continuer à prouver que personne ne fait peur à celui qui a battu les records de précocité pour remporter ses première (deuxième combat) et deuxième (septième) ceintures planétaires. Le tout dans un choc qui s’annonce explosif et spectaculaire à souhait entre un Ukrainien qui a poussé ses quatre derniers adversaires à l’abandon et un Vénézuélien qui reste sur treize victoires consécutives depuis deux défaites de rang fin 2011-début 2012.

« Loma un boxeur incroyable mais s’il doit m’affronter, cela ne se passera pas de la même façon pour lui, lançait Linares avant sa dernière défense victorieuse (et plutôt facile) du titre WBA des légers fin janvier face au Philippin Mercito Gesta. Il est plus jeune que moi mais je m’en fiche. C’est un superbe combat que je veux car nous avons des similitudes, notamment sur le plan de la vitesse. » Alors que les deux camps semblent très motivés à l’idée de se retrouver dans le ring, et que les deux champions s’échangent régulièrement des piques sur les réseaux sociaux, même la proximité de Linares avec HBO – le diffuseur des soirées Golden Boy et de ses deux derniers combats – quand Lomachenko et Top Rank font désormais le bonheur de ESPN ne devrait pas empêcher le combat de s’organiser sur la chaîne sportive américaine. Bref, y’a plus qu’à comme on dit. Et cela donne déjà envie.