Pour leur dernière, McGregor et Mayweather n’avaient plus trop d’imagination

Mayweather McGregor
Mayweather McGregor AFP

Conor McGregor et Floyd Mayweather ont donné la dernière de leurs quatre conférences de presse, vendredi à Londres, avant leur combat tant attendu du 26 août prochain (à Las Vegas). Et il était temps que ça se termine pour les deux combattants qui ont sombré dans l’insulte déplacée.

Il s’agissait de la dernière bataille avant la guerre. Floyd Mayweather et Conor McGregor ont donné la dernière de leurs quatre conférences de presse avant leur combat qui aura lieu le 26 août prochain à Las Vegas. Pour cette ultime opposition, à Londres, avant le jour J, l’Irlandais a une nouvelle fois été très offensif face à son adversaire.

Un anniversaire réussi pour McGregor

« Je suis la boxe ! » McGregor s’est senti à l’aise face à son « presque public » londonien. Le sportif fêtait ses 29 ans vendredi soir, et pour l’occasion, il a décidé de mettre la pression sur l’Américain en affirmant une fois de plus qu’il sortirait vainqueur de leur confrontation. « Ce sera ma première fois sur un ring de boxe, et dans six semaines, je serai le roi de la boxe. » Il ajoute : « Je vais changer la boxe ».

L’Irlandais, en confiance, s’est même permis une caresse sur le crâne du boxeur invaincu (49 victoires en autant de combats), qui n’a pas pipé mot en retour. Il lui a d’ailleurs laissé entendre qu’un rematch dans l’octogone lui permettrait de le terrasser dans les deux disciplines, certain de sa victoire.

Mayweather rend les coups

Toujours moins à l’aise de cet exercice, Floyd Mayweather a répliqué en accusant son adversaire d’insultes racistes. « Le racisme existe toujours, a-t-il lancé. Il faut traiter les gens comme tu aimerais qu’on te traite ? Pour avoir du respect, tu dois montrer du respect. Il a complètement manqué de respect aux femmes noires. Il appelle les gens noirs, les singes. Puis, il a manqué de respect à ma mère et ma fille. Il y a certaines limites à ne pas dépasser. J’aime tout le monde, peu importe les chemins que chacun prend. » Très énervé, il a versé dans l’insulte homophobe (« faggot »). « Je suis un plat fait maison, toi t'es micro-ondé », autant dire que Mayweather et la cuisine ne font pas un.

Puis, « Money » a chipé le micro de McGregor, qui a immédiatement fait de même. Une ambiance cour de récré qui s’est confirmée lorsque le premier a rappelé au second qu’il était son aîné. « Le 26 août, je vais t’emmener à l’école ». Il n’a pas fallu attendre longtemps la réponse du principal intéressé, inlassablement accompagné de son sac à dos : « N’oublie pas ton cartable alors. » Du grand art. Pas vraiment noble.