Lomachenko propose de jouer au sparring pour McGregor… auquel il ne croit pas

Vasyl Lomachenko
Vasyl Lomachenko AFP

Phénomène du moment dans le monde de la boxe, Vasyl Lomachenko a pris la plume sur les réseaux sociaux pour proposer ses services de sparring-partner à Conor McGregor avant le combat de ce dernier contre Floyd Mayweather le 26 août à Las Vegas. Le tout alors qu’il ne croit pas une seconde à la victoire de l’Irlandais sur l’Américain.

Ces derniers jours, Paulie Malignaggi et ses sorties médiatiques à la sulfateuse obligent, le mot sparring-partner ne devait pas être le plus plaisant à ses oreilles. Conor McGregor va peut-être se réconcilier avec lui en lisant le dernier message de Vasyl Lomachenko sur les réseaux sociaux. Quelques jours après sa nouvelle démonstration de maîtrise technique teintée de chambrage pour battre Miguel Marriaga et conserver sa ceinture mondiale WBO des super-plumes, le boxeur ukrainien a en effet proposé à la superstar irlandaise de l’UFC, via Twitter, de l’aider dans sa préparation : « Besoin d’un nouveau sparring-partner pour tester tes aptitudes ? » Un message suivi d’un émoticône « téléphone » façon de dire « Appelle-moi si tu veux ! » Simple délire ? Pas forcément. Car Lomachenko n’en est pas à sa première du genre.

En mars dernier, le double champion olympique chez les amateurs (2008, 2012) et actuel phénomène de la boxe pro a effectué quatre rounds de quatre minutes de sparring avec T.J. Dillashaw, ancien champion poids coq de l’UFC, où il avait « botté le cul » du combattant MMA selon les propres mots de ce dernier, qui avait avoué avoir « beaucoup appris » avec lui. Quelques jours plus tard, déguisé en Tortue Ninja en référence à une déclaration de l’Irlandais, il avait également proposé dans un message Twitter de « tester » McGregor sur un ring de boxe. « Je pense qu’une séance ensemble lui apporterait des choses, avait alors expliqué l’Ukrainien au micro de Radio Rahim. Je pourrais lui montrer quelques trucs en boxe… » 

Et de rajouter à l’époque : « J’aime McGregor. C’est un type marrant et très intelligent, qui a tout compris à ce business ». Lomachenko s’est même amusé à teaser une entrée dans le monde de l’Irlandais en mai dernier, toujours via Twitter. « Je remportais beaucoup de tournois de lutte, judo et sambo dans ma jeunesse, avait-il posté. Est-ce que je devrais essayer de combattre à l’UFC ? Qu’en penses-tu Conor McGregor ? » "The Matrix" avait ensuite avoué que la chose était une blague, un subtil sarcasme adressé au champion des légers de l’UFC et sa croyance dans ses chances de battre l’un des meilleurs boxeurs de l’histoire alors qu’il n’a aucun combat chez les pros dans le noble art.

Aucun doute, d’ailleurs, sur l’avis de l’Ukrainien au sujet du futur vainqueur du choc entre Floyd Mayweather et Conor McGregor. En avril, il lâchait à Fight Hub : « Tous ceux qui connaissent et comprennent la boxe et l’UFC savent quel sera le résultat… »Il s’est fait un peu plus précis en juillet, toujours pour Fight Hub, en évoquant les déclarations de McGregor affirmant qu’il allait mettre fin au combat en moins de quatre rounds : « En vingt ans, personne n’a mis Floyd KO. Et il veut le faire en moins de douze minutes ?  J’aimerais bien voir comment il compte s’y prendre… » Celui qui pourrait affronter Guillermo Rigondeaux en décembre à New York pour un "super-combat" en aura peut-être l’occasion si l’Irlandais prend au mot son offre de sparring.