Lomachenko-Rigondeaux : Le choc historique qui divise le noble art

Vasyl Lomachenko
Vasyl Lomachenko AFP

Attention, combat de légende ! Le très attendu duel entre Vasyl Lomachenko et Guillermo Rigondeaux, deux des meilleurs boxeurs de la planète, pour la ceinture WBO des super-plumes du premier, ce samedi à New York, va voir deux doubles champions olympiques chez les amateurs se retrouver dans un ring professionnel pour la première fois de l’histoire (en direct sur SFR Sport 1 dans la nuit de samedi à dimanche). Mais vu le talent des deux, difficile de livrer une prédiction. La preuve avec les avis partagés du monde du noble art recueillis à travers la toile.

Ils votent ou penchent pour Lomachenko

Bernard Hopkins (Etats-Unis ; ancien champion WBC, WBA, IBF et WBO des moyens, WBC, WBA et IBF des mi-lourds) : "Lomachenko va gagner par KO dans les derniers rounds." 

(source : ESPN Deportes via BoxingScene)

Roy Jones (Etats-Unis ; ancien champion IBF des moyens et super-moyens, WBC, WBA et IBF des mi-lourds, WBA des lourds) : « Je ne peux pas choisir tellement j'aime ces deux gars. C'est l'histoire qui s'écrit. Techniquement, on ne peut pas faire mieux. Ce sont les deux meilleurs ! Le vainqueur ? Il sera sans doute le numéro un pound-for-pound. (…) Rigondeaux devra boxer de façon à casser le rythme de Lomachenko et ses gros coups puissants. Lomachenko devra utiliser sa capacité à mettre beaucoup de volume dans ses coups pour garder Rigondeaux en déséquilibre. Celui qui réussit à mettre son plan à exécution l'emportera. (…) Lomachenko est tout de même mon favori. Mis on ne peut jamais écarter Rigondeaux avec son style. »

(sources : Tha Boxing Voice, BoxingScene et EsNews Boxing)

Shane Mosley (Etats-Unis ; ancien champion IBF des légers, WBA Super et WBC des welters et super-welters) : « Je penche plutôt pour Rigondeaux à cause de la qualité de ses déplacements. Il va beaucoup bouger et que ça va être difficile pour Lomachenko de lui rentrer dedans. Rigondeaux a de la puissance donc vous ne pouvez pas juste vous jeter inconsciemment sur lui. Mais ils sont tellement doués tous les deux que je ne serais pas surpris si Lomachenko l'emportait, d'autant qu'il est plus gros. Rigondeaux est plus petit mais il se déplace vite et de façon légère. Et le mouvement pose toujours des problèmes aux adversaires. C'est un boxeur southpaw (la garde naturelle des gauchers, ndlr) malin et besogneux. Selon moi, ça va être un challenge très compliqué pour Lomachenko. »

(source : FightHubTV)

Nonito Donaire (Philippines ; ancien champion IBF des mouches, WBC et WBO des coqs, IBF et WBO des super-coqs et WBA des plumes ; battu sur décision unanime par Rigondeaux pour les ceintures WBA Super et WBO des super-coqs en avril 2013) : « Ce combat va être génial. Lomachenko a l'avantage grâce à sa taille, son poids, plein de choses. Je n'oublie pas les capacités de Rigondeaux et sa technique absolument brillante. Mais je ne sais pas comment il va pouvoir gérer un physique plus imposant que le sien. »

(source : FightHype)

Abel Sanchez (entraîneur de Gennady Golovkin et de nombreux autres anciens champions du monde) : « Sur qui je parie ? Lomachenko. Je pense que Rigondeaux est un peu trop petit. » 

(source : FightHubTV)

Jay Deas (Etats-Unis ; entraîneur de Deontay Wilder) : « Lomachenko a mes faveurs. Rigondeaux est un excellent boxeur. Il tente sa chance car il attend une grosse opportunité comme celle-là depuis longtemps. Quand elle s'est présentée, il devait la saisir. Mais il est plus vieux. Il y a deux ans, ce combat aurait peut-être été plus serré. Lomachenko est incroyable. Dans ce combat, il a la jeunesse, la taille, la puissance. Je crois qu'il va montrer au monde à quel point il est bon. Mon argent sera sur Lomachenko. Car le temps qui passe pèse sur les épaules. Il suffit qu'on soit plus lent rien que d'une petite fraction de seconde dans ses réflexes ou ses réactions pour ne plus être exactement le même sur le ring. » 

(source : Tha Boxing Voice)

Robert Garcia (Etats-Unis ; ancien champion IBF des super-plumes, frère et entraîneur de Mikey Garcia et entraîneur de Nonito Donaire) : « Rigondeaux est très, très intelligent. Mais je pense qu'on va voir une vraie différence physique. Lomachenko est champion dans sa catégorie, il est confortable à ce poids, alors que Rigondeaux doit monter de deux divisions. Il est probablement trop petit pour Lomachenko. Et ce dernier trop rapide pour lui. Il envoie beaucoup plus de coups que Rigondeaux. » 

(source : FightHype)

Rosendo Alvarez (Nicaragua ; ancien champion WBA des pailles et mi-mouches) : « Je choisis Lomachenko. Il va être plus efficace car il est plus constant dans ses attaques. Rigondeaux débute ses combats lentement, il ne lance pas beaucoup de coups et Lomachenko ne va pas lui laisser l'occasion de pouvoir trouver son rythme. La prise de poids va l'affecter, il n'aura pas la même puissance, pas le même punch, un peu comme ce qui s'est passé pour Chocolatito (Roman Gonzalez, ancien champion WBA des pailles et mi-mouches, WBC des mouches et super-mouches, battu deux fois pour cette dernière ceinture par le Thaïlandais Wisaksil Wangek en 2017, ndlr). Dans cette catégorie, Rigondeaux n’aura pas non plus la même vitesse dans ses jambes pour échapper aux attaques de Lomachenko. » 

(source : ESPN Deportes via IB Times)

Tramaine Williams (Etat-Unis ; espoir de la catégorie des plumes et super-coqs avec un bilan de 13-0 dont 5 KO) : « Je ne pense pas que Rigondeaux mette assez de coups pour pouvoir battre Lomachenko. Sa fréquence coups et sa puissance ne sont pas assez grandes. Avec Lomachenko, vous avez un boxeur très efficace en contre-attaques. De l'autre côté, vous avez un boxeur qui est avant tout un défenseur. Et qui est la face B de ce combat. Il grimpe de poids donc j'ai le sentiment qu'il a déjà deux rounds de retard avant même le premier coup de gong. Il a intérêt à remporter les deux premières reprises. La carte est celle du promoteur de Lomachenko donc il a beaucoup de choses en sa faveur. Mais si quelqu'un est capable de battre Lomachenko, c'est bien Rigondeaux. » 

(source : BoxingScene)

Mark Breland (Etats-Unis ; ancien champion WBA des welters et l'un des coaches de Deontay Wilder) : « J'aime Lomachenko, c'est un sacré combattant. Sur le ring, il sait frapper fort. Les deux, d'ailleurs. Mais je pense que Lomachenko va gagner. La différence de poids va lui donner un avantage. » 

(source : Tha Boxing Voice)

Teofimo Lopez (Etats-Unis ; espoir des légers et super-légers avec un bilan de 7-0 dont 6 KO, a partagé des séances de sparring avec Rigondeaux) : « J'ai sparré avec Rigondeaux et il n'a que sa main gauche. C'est pour ça que je pense que Lomachenko va le battre. Mais on dit toujours que Lomachenko est difficile à battre à cause de sa capacité à proposer des angles très différents et ce n'est pas vrai. C'est toujours le même angle si vous regardez bien : sur sa droite. Toujours. Il suffit de placer le bon coup pour l'empêcher d'aller de ce côté-là. Il faut l'empêcher de multiplier tous ses coups où il touche et qui font sa hype. La boxe moderne n'est qu'une question de hype. Mais aucun de ces boxeurs n'est vraiment bon. Ce n'est pas comme à l'époque. Regardez Lomachenko : il ne trouve personne dans sa catégorie alors il est obligé d'aller chercher un adversaire dans les divisions inférieures. » 

(source : Dontae's Boxing Nation)

Teddy Atlas (Etats-Unis ; ancien entraîneur de Mike Tyson ; consultant pour ESPN) : « J'aurais tendance à favoriser Lomachenko mais c'est un combat très intéressant. Rigondeaux va tenter de l'attraper au moment où il va faire une erreur et il est assez calme, assez précis, assez patient et assez puissant pour pouvoir le faire et peut-être placer le bon coup au bon moment. (…) Si le combat avait eu lieu il y a cinq ans, cela aurait été de meilleur augure pour Rigondeaux. Et Lomachenko a été beaucoup plus actif ces derniers temps. C’est un point très important. La différence de taille ? La plupart du temps, un tel désavantage n’est pas un souci pour un combattant aussi intelligent, qualifié et développé dans les secteurs qui comptent que Rigondeaux. Mais dans ce cas, il va croiser un gars qui est aussi qualifié et développé que lui dans ces secteurs. Et qui est plus gros. Selon moi, ce sera une victoire sur décision unanime pour Lomachenko. Tout au long de la soirée, on se demandera s’il va finir par être un peu trop imprudent, un peu trop arrogant ou un peu trop relâché et si Rigondeaux peut en profiter pour lui tendre un piège et le toucher avec quelque chose qui fasse la différence. Mais Lomacheko a toujours été un gagnant. Et vous n’êtes pas un gagnant toute votre vie en faisant des erreurs ou en étant négligeant quand il ne faut pas l’être. Pour moi, ça va être une vraie partie d'échecs. On utilise trop souvent cette expression en boxe mais là, c'est vraiment le cas. La différence, c'est que Lomachenko va joueur aux échecs rapides, comme ils font dans les parcs, avec un timer. Et Rigondeaux va jouer aux éches à l'ancienne, sans chrono. Et à la fin, je pense que le gars qui va jouer aux échecs rapides aura l'avantage. » 

(source : BoxingScene et FightHubTV)

Ils votent ou penchent pour Rigondeaux

Roberto Duran (Panama ; ancien champion WBA et WBC des légers, WBC des welters, WBA des super-welters et WBC des moyens) : « Je me range du côté de Rigondeaux. Il va être plus fort, plus rapide et sa puissance de poings va être plus grande. Les gens sont trompés car ils ont tendance à penser que quand on prend du poids pour monter de catégorie, on va automatiquement devenir plus lent et perdre de la puissance. Mais c'est un mensonge. C'est l'inverse. Vous êtes plus fort, plus rapide et vous tapez plus fort. Ce combat va être disputé mais je reste avec le Cubain. Il est plus vivant dans le ring, plus animé, il va bouger, esquiver et il ne va pas se laisser être battu. Cela va donner le même résultat que lorsque Rigondeaux avait affronté Nonito Donaire. Donaire annonçait qu'il allait lui donner une leçon de boxe. Et Rigo avait répondu : ''Tu n'as rien à m'apprendre". Et c'est bien lui qui avait donné la leçon à Nonito. »

(source : ESPN Deportes via BoxingScene)

Shawn Porter (Etats-Unis ; ancien champion IBF des welters) : « Quand tu affrontes quelqu'un comme Rigondeaux, tu fais face à un énorme challenge. C'est un combattant cubain de classe mondiale. Et s'il y a une chose que je sais sur les combattants cubains, c'est qu'on ne les empêche pas de faire ce qu'ils savent faire. On a toujours vu Rigondeaux faire du Rigondeaux, peu importe qui se trouvait en face, ce que les médias disaient ou même ce que ses coaches lui demandaient. Rigondeaux va faire du Rigondeaux. Et ce que les Cubains savent faire, ils savent bien le faire. Très bien. On va voir à quel point Lomachenko va mettre Rigondeaux en difficulté, s'il est capable de le sortir de son jeu et de le pousser à faire des choses auxquelles il n'est pas habitué. Je veux aussi voir comment le Cubain va répondre à Lomachenko, car Rigondeaux approche des 40 ans. » 

(source : EsNews Boxing)

Adrien Broner (Etats-Unis ; ancien champion WBO des super-plumes, WBC des légers, WBA des super-légers et des welters) : « Qui va gagner ? Rigondeaux. Facile ! Même en montant de deux catégories. Facile. » 

(source : Dontae's Boxing Nation)

Angel Garcia (père et coach de Danny Garcia, ancien champion WBA Super et WBC des supers-légers, WBC des welters) en août 2014 : « Si je devais décider, je choisirais Rigondeaux. Car le gamin aime avancer sur vous. Et Rigondeaux est un contreur. Lomachenko va venir sur lui, à fond, et l'autre va faire ce qu'il sait faire, prendre la mesure, contrer et l'attraper avec sa gauche. » 

(source : ThaBoxingVoice)

Freddie Roach (Etats-Unis ; ancien boxeur professionnel et entraîneur, entre autres, de Manny Pacquiao) : « Rigondeaux est l'un des meilleurs boxeurs défensifs que j'ai eu l'occasion de voir à l'oeuvre. Et Lomachenko l'un des meilleurs boxeurs offensifs. Mais Lomachenko ne pourra pas chambrer ou faire des fioritures avec un adversaire comme lui. Je ne sais pas comment ce combat va se passer mais j'aimerais que Rigondeaux remporte ce combat et je pense qu'il va le faire. » 

(source : FightHubTV)

Willie Shaw (Etats-Unis ; espoir de la catégorie des légers, bilan de 3-0 dont 3 KO)  : « J'aime Lomachenko à cause de son jeu de jambes. Mais Rigondeaux a aussi le jeu de jambes, la confiance, la puissance nécessaire, l'allonge, il sait parfaitement placer son jab... On parle beaucoup de Lomachenko car il joue avec ses adversaires, il chambre, et il est bon, vraiment très talentueux, mais si vous ne voyez pas des faiblesses dans son jeu, c'est que vous ne regardez pas attentivement ses combats. Il a tendance à être beaucoup touché même si personne ne lui a porté le coup qui permette de le tenir en respect. Mais Rigondeaux ne va pas trop le respecter, car lui aussi est double champion olympique, il va venir pour une bagarre et il ne va pas le laisser absorber ses coups et dicter sa loi. Rigondeaux est capable de balancer des bombes, surtout en début de combat. Il va vous toucher avec le même coup encore, encore et encore. Lomachenko a le jeu de jambes et le mouvement de tête pour bouger et esquiver. Et il est plus gros. Mais on va voir comment il gère d'être opposé à quelqu'un qui combat vraiment contre son rythme. Lomachenko a affronté de bons boxeurs mais pas encore quelqu'un comme ça même si l'inverse est vrai aussi. » 

(source : ITRBoxing)

Sergio Mora (Etats-Unis ; ancien champion WBC des super-welters) : « Je donnerais l'avantage à Rigondeaux mais ne me demandez pas pourquoi car Lomachenko est une bête. Ils sont tous les deux très talentueux mais je ne sais pas, je sens quelque chose sur le visage de Rigondeaux. » 

(source : FightHype)

Face à deux tels talents, ils hésitent

Terence Crawford (Etats-Unis ; ancien champion WBO des légers, WBC, WBA, IBF et WBO des super-légers) : « Rigondeaux est peut-être trop petit mais j'ai trouvé que Lomachenko s'était fait toucher un peu trop "proprement" lors de son dernier combat, et contre un boxeur moins fort. Ça va être une belle bagarre, une grosse empoignade. » 

(source : SecondsOut)

Mikey Garcia (Etats-Unis ; ancien champion WBO des plumes et super-plumes, actuel champion WBC des légers : « Lomachenko a l'avantage de taille. Mais quand on parle des pures capacités de boxeur, de la technique.... Les gens ne prennent parfois pas au sérieux ce que je dis mais je ne serais pas surpris si Rigondeaux arrivait à trouver la faille et à l'emporter. Il est tellement fort lui aussi. Mais les deux le sont et Lomachenko est plus gros donc Lomachenko devrait gagner. Ses avantages devraient être suffisants mais ça ne m'étonnerait vraiment pas que Rigondeaux trouve le moyen de gagner. Il suffit de voir la façon dont il a dominé les boxeurs qu'il a affrontés. Pour l'instant, Lomachenko n'a pas affronté les plus grands adversaires possibles mais il se fait souvent toucher et il perd des rounds. Peut-être qu'il le permet pour divertir les fans. Mais là, Rigondeaux est un vrai dur à cuire. »

(source : FightHype)

Keith Thurman (Etats-Unis ; actuel champion WBC et WBA Super des welters) : « J'ai du mal à choisir un vainqueur dans ce combat. Ce que j'aime chez Lomachenko, c'est qu'il a été plus actif ces derniers temps. Il sait comment il veut combattre et ce qu'il doit faire. Mes connaissances sur Rigondeaux sont limitées à l'heure actuelle car on ne l’a pas beaucoup vu combattre ces derniers temps. Je me souviens à quoi il ressemblait à une époque mais je ne sais pas comment il est aujourd'hui. Mais il reste un combattant génial. J'aimerais voir Rigondeaux prendre le meilleur et je pense qu'il a la puissance pour le tenir en respect car Lomachenko n'a jamais été touché de cette façon par les adversaires qu'il a affrontés. Rigondeaux a une chance, une vraie. Mais je ne l'ai pas assez vu dernièrement pour choisir. Il doit monter de deux catégories mais je ne pense pas que Lomachenko soit vraiment beaucoup plus gros. Et je pense qu'il ne frappe pas si fort que ça donc il n'y a pas beaucoup de risques pour Rigondeaux. » 

(source : FightHype)

Gervonta Davis (Etats-Unis ; ancien champion IBF des super-plumes, titre vacant depuis qu'il n'a pas fait le poids en août lors de son dernier combat supposé être une défense du titre contre le Costaricain Francesco Fonseca) : « Est-ce que l'un a l'avantage sur l'autre ? Non. Les deux sont talentueux, les deux ont de l'expérience, les deux ont été champions olympiques. C'est un combat très ouvert. (…) Je ne pense pas que Rigondeaux soit trop vieux pour pouvoir gagner. Pas encore. Il est tellement talentueux... Mais Lomachenko aussi. Espérons juste que ce soit un grand combat. »

(source : Dontae'sBoxingNation et EsNews Boxing)

Roberto Marroquin (Etats-Unis ; battu sur décision unanime par Rigondeaux pour le titre WBA des super-coqs en septembre 2012) : « C'est un combat très difficile à prédire, une vraie partie d'échecs. Lomachenko a un plus grand arsenal offensif. C'est l'un des plus grands boxeurs que je n’ai jamais vus sur le ring. Rigondeaux est un grand combattant aussi mais il ne prend pas assez de risques. S'il parvient à le faire, à envoyer plus de coups, il pourrait embêter Lomachenko. Mais il est tellement fort techniquement qu'il ne prend habituellement pas beaucoup de risques. »

(source : EsNews Boxing)

Paul Malignaggi (Etats-Unis ; ancien champion IBF des super-légers et WBA des welters ; consultant pour Showtime et Fox Sports) : « Rigondeaux est sans doute un peu plus tranchant, un peu plus malin, mais Lomachenko est lui aussi un fabuleux boxeur et il évolue deux catégories au-dessus ce qui va faire une grosse différence. Entre sa jeunesse et sa plus grande taille naturelle, il va probablement l'emporter. Mais je pense que Rigondeaux est un peu plus talentueux, un peu plus efficace dans ce qu'il fait. Cela va rendre les choses très intéressantes. Ils sont tous les deux puissants mais combien de puissance Rigondeaux peut-il garder en grimpant de deux catégories ? Nous n'avons pas encore la réponse. » 

(source : EsNews Boxing)

Il préfère voter… lui-même

Jermell Charlo (Etats-Unis ; champion WBC des super-welters) : « J'adore les combattants cubains. Mais je m'en fous car aucun des deux ne compte. C'est moi qui compte ! » 

(source : SecondsOut)

Il s’en fiche, il veut juste sa revanche contre Lomachenko

Gary Russell Jr (Etats-Unis ; actuel champion WBC des plumes ; battu sur décision majoritaire par Lomachenko pour le titre WBO des plumes en juin 2014) : « Entre lui et Rigondeaux, honnêtement, je m’en fous de qui va gagner. Lomachenko peut perdre ses dix prochains combats, avant la fin de ma carrière, on va se retrouver et je vais le détruire. La suite de sa carrière pro s’est construite sur cette victoire sur moi. J’ai besoin que les médias continuent à construire cette image de force inarrêtable. Comme ça, quand je lui ferai un autre trou du c… comme je l’ai prédit, ce sera encore plus gratifiant. Est-ce que Rigondeaux est capable de le mettre KO ? Bien sûr. Sa puissance est sous-estimée alors que celle de Lomachenko est surévaluée. »

(source : FightHype)