<

Joshua moque le physique de Parker… qui lui répond avec humour

Anthony Joshua
Anthony Joshua AFP

Invité d’un célèbre talkshow de la BBC ce vendredi, Anthony Joshua a évoqué le cas Joseph Parker, champion WBO des lourds qu’il devrait affronter le 31 mars à Cardiff pour l’unification avec ses titres WBA Super et IBF. Et Le Britannique n’a pas hésité à se moquer du physique du Néo-Zélandais, qui lui a répondu avec sourire sur les réseaux sociaux. Pas encore officiel, le combat est déjà lancé.

On y est presque. Selon les dernières informations en provenance d’outre-Manche, le combat d’unification entre Anthony Joshua et Joseph Parker devrait être officialisé dans le week-end ou en tout début de semaine prochaine. Alors que Eddie Hearn, manager du champion WBA Super et IBF des lourds, et David Higgins, qui s’occupe de la carrière du champion WBO, réglaient encore les derniers détails vendredi soir à Londres, une conférence de presse devrait réunir les deux boxeurs dans la capitale anglaise dans les jours à venir – une fois le contrat signé – pour « vendre » le duel qui devrait avoir lieu le 31 mars au Principality Stadium de Cardiff, là où « AJ » avait victorieusement défendu ses ceintures contre Carlos Takam en octobre dernier.

« C’est son nouveau surnom ? Tarte. Ou La Tarte »

En attendant, Joshua se prépare sans oublier de cultiver son aura de star. Ce vendredi soir, le Britannique était ainsi l’invité de The Graham Norton Show, un célèbre talkshow de la BBC, où il a pu évoquer ses perspectives d’avenir sur le ring et notamment celle d’un choc face à l’Américain Deontay Wilder, champion WBC, qui fait saliver tout le noble art et qu’il a évoqué dans un sourire : « Mes fans me demandent d’organiser ça car ils veulent une raison pour partir à Las Vegas ». Le débat a ensuite dérivé vers Parker. Et au moment où ce dernier est apparu en photo sur l’écran, le présentateur de l’émission n’a pas pu retenir un bon mot au sujet du physique du Néo-Zélandais : « Si je peux me permettre, on a l’impression que cela va être un combat assez facile (on entend alors « AJ » lâcher un « j’espère », ndlr). Il ressemble au roi des tartes ! »

Pas du genre à se démonter, surtout dans un sport où chambrer est une activité très répandue, le tombeur de Wladimir Klitschko en avril dernier n’a pas cherché à noyer le poisson : « C’est son nouveau surnom ? Tarte. Ou La Tarte. » Avant de nuancer : « Je ne peux sous-estimer personne ». Et Norton de conclure avec une nouvelle pique pour le camp Parker : « Il doit être un athlète de niveau mondial mais il n’en a pas le look, non ? » Beau joueur, le champion WBO est passé par les réseaux sociaux pour répondre à Joshua… avec humour. « Croyez-moi, j’aime mes tartes », a-t-il tweeté accompagné d’un smiley langue dehors et du hashtag GraemeAve du nom d’une célèbre pâtisserie néo-zélandaise, pays où la culture de la tarte est très développée… comme en Grande-Bretagne.

« Je vais être clair : je n’ai pas peur de ce mec »

Une autodérision appréciée par les fans et qui peut prendre plusieurs significations. Car si « pie » veut bien dire tarte, ce mot prend également un sens plus sexuel et/ou dégradant (surtout en Nouvelle-Zélande) en argot. Alors, strict sens littéral ou message à double sens ? A priori, on reste plutôt sur la première solution. Peu importe, l’intéressé préfère s’attarder sur ce qui va se passer dans le ring. Alors que Hearn avait expliqué que son client pourrait quitter son image de gentil garçon pour hausser le ton suite aux nombreuses critiques du clan Parker, qui avait notamment évoqué sa boxe « robotique », celui qui a battu Hughie Fury (cousin de Tyson) en septembre dernier à Manchester a expliqué au média néo-zélandais Stuff qu’il ne s’inquiétait pas de la perspective de croiser un Joshua énervé pour ce combat qui va « changer (s)a vie ».

« Je vais être clair : je n’ai pas peur de ce mec, rappelle Parker. Je m’en fous qu’il soit énervé ou pas, ça fait partie du jeu. On a dû être agressifs pour en arriver où nous en sommes et obtenir ce combat. S’il a un souci sur ce qui s’est dit dans les médias et ce genre de choses, c’est son problème. Il devrait pouvoir accepter les différents challenges que propose la boxe, l’entraînement physique comme ce que disent les gens devant les micros. S’il est énervé, qu’il en soit ainsi. Il peut monter sur le ring pour me courir après et essayer de me fracasser. De mon côté, je serai juste là pour le mettre KO. Anthony est un grand combattant, avec une grosse puissance, et j’ai beaucoup de respect pour lui. Mais ce sont les styles qui font les combats et j’ai l’impression que le sien est parfait pour moi. J’ai une grande confiance en moi. Ce combat va se jouer sur qui saura le mieux encaisser les coups et qui sera le plus en forme ce jour-là. » On a déjà hâte d’y être.