<

Joshua et Wilder ? Très loin d'un Tyson selon Fury

Tyson Fury
Tyson Fury Panoramic

De retour sur les rings le 9 juin à Manchester, contre un adversaire encore à déterminer, Tyson Fury n’a pas abandonné l’idée de redevenir champion du monde des lourds. D’autant que les détenteurs des ceintures, son compatriote Anthony Joshua et l’Américain Deontay Wilder, ne sont que des « feux de paille » selon lui. Question de style.

Le « Gipsy King » est de retour. Et sa langue déjà bien pendue pendant ses deux années et demie sans combattre n’est pas près de se recroqueviller. Alors qu’il va remonter sur un ring le 9 juin à Manchester, contre un adversaire encore à déterminer, Tyson Fury ne manque pas une occasion de chambrer les meilleurs poids lourds du moment, son compatriote Anthony Joshua (champion IBF, WBA et WBO) et l’Américain Deontay Wilder (champion WBC), qu’il compte bien défier dans les mois à venir pour récupérer un statut de champion du monde unifié qu’il a connu après sa victoire sur Wladimir Klitschko en novembre 2015, son dernier combat en date. Interrogé par le Daily Express, le Britannique s’est lancé dans une comparaison historique pas à l’avantage du duo Joshua-Wilder.

« Tous les combattants à la grande longévité étaient de vrais boxeurs »

« Si on remonte à l’époque de Mike Tyson, il a mis le feu à la division et tout le monde voulait le voir combattre, rappelle Fury. Même si ces mecs mettent leurs adversaires KO, les gens ne tapent pas vraiment à la porte pour voir leurs combats. Ils sont tout de même populaires mais même en combinant Joshua et Wilder, on reste loin du Tyson des années 80 ou du début des années 90. Les journalistes spécialisés seront d’accord avec moi. » Joshua et Wilder, deux champions qui, selon lui, camouflent leurs manques pugilistiques avec leurs spectaculaires KO. « Muhammad Ali, Ray Robinson, Floyd Mayweather… Tous les combattants à grande longévité étaient de vrais boxeurs. Ceux qui finissent en feux de paille sont les agresseurs qui ne savent qu’avancer vers l’adversaire mais qui prennent des coups au passage. »

Un destin que Fury promet à ses deux rivaux, donc. Lui, par contre, annonce posséder le style pour durer. « Certains sont des agresseurs naturels, qui ne font que d’aller vers l’avant, mais d’autres ont maîtrisé le noble art comme Floyd Mayweather et moi. Il était un maître de l’art de la boxe, de toucher sans être touché, et c’est mon cas aussi. » Ceux qui l’ont vu face à Klitschko ne peuvent qu’acquiescer. Mais Fury est-il toujours Fury deux ans et demi plus tard ? Pour son compatriote Amir Khan, qui a effectué son retour victorieux sur les rings le week-end dernier après près de deux ans d'absence et pourrait bientôt offrir au public britannique l'autre "bataille d'Angleterre" attendue avec Kell Brook, cela ne fait aucun doute. « Le Gipsy King est un de ces gars qui n’a peur de rien, a lancé King Khan à TalkSPORT. Wilder est un gros cogneur. S’il vous touche, vos lumières s’éteignent. Mais je n’ai pas l’impression qu’il ait connu un véritable test pour l’instant. Joshua est un très bon combattant, très puissant. Mais c’est encore un boxeur qui n’a pas vraiment été testé. Entre ces trois noms, Fury est probablement le meilleur. » Premier élément de réponse le 9 juin.