Joshua chambre Wilder en l’appelant "Beyonce"

Anthony Joshua
Anthony Joshua AFP

Champion IBF et WBA des lourds, Anthony Joshua va défendre ses titres le 28 octobre à Cardiff contre le Bulgare Kubrat Pulev (en direct et en exclusivité sur SFR Sport 1). Mais le combat le plus attendu pour le Britannique implique un certain Deontay Wilder, l’invaincu champion WBC de la catégorie. Et les deux continuent à s’échanger des amabilités via médias et réseaux sociaux.

L’épique combat entre Anthony Joshua (19-0, 19 KOs) et Wladimir Klitschko, en avril dernier à Wembley, l’a prouvé : les lourds sont bel et bien de retour ! Catégorie reine de la boxe, la division des gros costauds avait perdu de son éclat ces dernières années. Mais l’avènement du jeune (27 ans) lion britannique a ravivé les braises du passé. Et sa rivalité naissante avec Deontay Wilder (31 ans ; 38-0, 37 KOs) pourrait entretenir le feu lors des prochains mois. Champion WBC des lourds depuis bientôt trois ans, l’Américain manque de grands noms battus sur son CV pugilistique. Ce n’est pas le Canadien d’origine haïtienne Bermane Stiverne (25-2, 21 KOs), contre qui il défendra sa ceinture début novembre à Brooklyn (il l’avait remportée contre… le même adversaire en janvier 2015) après l’avoir vu remplacer un Luis Ortiz pris par la patrouille antidopage, qui va lui donner un gros coup de lustre.

Pour « The Bronze Bomber » comme pour tous les observateurs, aucun débat possible, le seul combat qui vaille vraiment le coup – même si celui contre Ortiz donnait envie – est celui qui l’opposera au champion WBA-IBF de la catégorie pour une unification. Si le doute plane encore sur la date d’un tel choc, 2018 (Wilder adorerait, Joshua a mis plus de nuance même si son promoteur Eddie Hearn a déjà évoqué l'idée) ou plus tard, les mots échangés par les deux garçons ne laissent plus de place au doute sur le fait qu’il aura bien lieu si les deux conservent leur invincibilité d’ici là. Après la réponse cinglante de Wilder à Joshua, qui avait laissé entendre qu’il pourrait attendre 2019 voire 2020 pour l’affronter, c’est le Britannique qui en a remis une couche dans un entretien à Sky Sports à l’approche de la défense de ses titres face au Bulgare Kubrat Pulev le 28 octobre à Cardiff. En s’amusant au passage à modifier le nom de l’Américain pour moquer son côté diva.

« La question n’est pas de savoir si ça va se faire mais quand cela se fera »

« On a David Feathers (le boxeur britannique David Haye, ndlr) et Beyonce Wilder », entame Joshua. Avant de reprendre dans un éclat de rire : « J’étais obligé de la faire… Tous ces gars parlent de moi en permanence, et toujours de façon négative, mais tôt ou tard j’enfoncerai mon jab dans leurs gorges. Avec eux, la question n’est pas de savoir si ça va se faire mais quand cela se fera. Il n’y a aucune période de l’histoire de la boxe durant laquelle les meilleurs lourds, moyens et welters ne se sont pas retrouvés. On doit combattre l’un contre l’autre et cela va arriver. » On notera au passage le subtil crochet qui voit « AJ » mettre « The Bronze Bomber » au même niveau que David Haye, lourd vieillissant (36 ans) qui sort d’une défaite contre son compatriote Tony Bellew qui était monté de catégorie pour l’occasion, les deux se retrouvant en décembre à l’O2 Arena de Londres pour une revanche.

Adepte des sorties explosives sur les réseaux sociaux, celui qui avait assisté au combat Joshua-Klitschko dans les tribunes de Wembley – il avait déjà défié le Britannique juste après le succès de ce dernier – n’a pas attendu longtemps avant de répondre à cette réponse. Et comme d’habitude avec l’Américain, il n’y a pas de filtre. L’idée ? Deontay veut apprendre à Anthony à mieux parler… « Mon pote, c’est quoi ces conneries ? Tu veux enfoncer ton jab dans ma gorge ? Pour être honnête, cela ne sonne pas très bon comme idée. Je suppose que je vais devoir t’éduquer comme un fils et t’apprendre comment un champion doit s’exprimer. La prochaine fois, j’aimerais entendre comment tu comptes me mettre KO. Fais-moi sourire ! » Devant cette guéguerre verbale, on a envie de les voir vite ensemble sur un ring. Et vu la capacité des deux à mettre les adversaires KO, les étincelles devraient jaillir ailleurs que dans les mots. Pour le plus grand plaisir des amoureux du noble art, ravis de retrouver un tel choc chez les lourds.