Fury à Klitschko : "Je hanterai tes cauchemars à jamais"

AFP

Alors qu’il semble décider à se reprendre en main pour, à terme, affronter Anthony Joshua, Tyson Fury a publié une lettre à Wladimir Klitschko sur Twitter. Le Britannique, qui avait mis fin au règne de l’Ukrainien fin 2015, semble amer de voir son ancien adversaire le dénigrer et encenser Joshua. Comme un brin d’amertume…

Hors de forme et dans la tourmente depuis ses déboires psychologiques (dépression, cocaïne, prise de poids...) en 2016, Tyson Fury repointe le bout de son nez depuis quelques mois. L’intronisation d’Anthony Joshua comme nouveau roi des lourds depuis sa victoire contre Wladimir Klitschko en avril aura visiblement remis « The Gipsy King » en selle. Au point qu’il se rêve comme celui qui fera tomber son compatriote britannique et a entamé une sérieuse remise en forme dans le but de l’affronter.

Mais les séances de sport n’effacent pas la rancœur. Tyson Fury a visiblement mal vécu l’éclosion de Joshua et les éloges sous lesquels celui-ci croule. S’estimant en manque de reconnaissance, le champion du monde WBO-WBA-IBF 2015 a posté sur Twitter une lettre à son ancien adversaire Wladimir Klitscko, qu’il avait battu à la surprise générale fin 2015, mettant fin à neuf ans de règne de l’Ukrainien. Ce dernier a désormais pris sa retraite après une nouvelle défaite contre Anthony Joshua fin avril.

« Tu ne battras jamais le gros Gipsy »

« Wladimir, j’ignore pourquoi tu restes si amer concernant ta défaite contre le Gipsy King alors que tu parles toujours de ta défaite contre AJ, à quel point il est bon…, écrit Tyson Fury. Mais à la fin, tu as perdu contre AJ sur TKO, dans un combat à 50-50 jusqu’à la fin. Dans notre combat, tu ne pouvais pas placer un coup. […] Mais tu dis qu’AJ est meilleur. Je sais que tu n’admettras pas la vérité, et Vitali non plus ! Mais au fond, tu sais ce qu’il s’est passé. Et je vais faire la même chose avec ton petit frère AJ. Cordialement, le champion. »

Avant une punchline dont il a le secret : « PS : je hanterai tes cauchemars à jamais, docteur Klitscko. Et tu prendras conscience que tu ne battras jamais le gros Gipsy. » Toujours classe, toujours sobre. Du trashtalking un brin vain tant qu’il n’est pas apte à remonter sur le ring.