EXCLU VIDEO - Tout proche du KO, Whyte s'en sort contre Parker

Joseph Parker pourra regretter de ne s'être réveillé qu'au 12e round. Le Néo-Zélandais a été battu sur décision des juges par Dillian Whyte. Le Britannique dominateur  a été tout proche de craquer dans les ultimes instants du combat. Peut-être qu'avec 30 secondes de plus, le destin du natif de Kingston aurait été tout autre dans ce duel. Une fin de combat dont il faudra se rappeler en vue d'un (probable) duel face à Deontay Wilder. 

Wilder : "J’espère que Povetkin va mettre Joshua KO"

Privé (pour l’instant) du tant attendu combat d’unification des lourds contre Anthony Joshua, Deontay Wilder ne cache pas sa frustration. Au point de rêver tout au haut à une victoire du Russe Alexander Povetkin, prochain adversaire du Britannique. L’Américain, champion WBC, promet également de moins faire de concessions dans les futures négociations avec le camp de son rival, détenteur des ceintures WBA Super, IBF et WBO.

EXCLU VIDEO - Saucedo et Zappavigna signent l’un des plus beaux rounds de l’année

Devant son public et avec la pression de la défaite interdite pour poursuivre son chemin vers un titre mondial, Alex Saucedo n’avait pas le droit à l’erreur ce samedi à Oklahoma City face à l’expérimenté Australien Leonardo Zappavigna. Mission accomplie pour le super-léger américano-mexicain qui a vu le coin de son adversaire jeter la serviette lors de la septième reprise alors qu’il subissait la furia de Saucedo. Mais l’important était ailleurs. Dans la folie d’un combat dingue et maculé de sang où les deux n’ont pas arrêté d’avancer, à l’image d’une quatrième reprise incroyable, peut-être la plus intense en 2018 dans le noble art. Un combat déjà candidat au titre de plus beau de l'année et si violent qu’il a poussé Zappavigna (37-4 ; 27 KO) à annoncer sa retraite après une carrière pro de douze ans. Saucedo (28-0 ; 18 KO), lui, continue sa route : « C’est le début de grandes choses ». Bob Arum, son promoteur via Top Rank, a confirmé être en négociations pour un combat avant la fin d’année contre l’Américain Maurice Hooker (24-0 ; 16 KO, champion WHO de la catégorie depuis sa victoire sur le Britannique Terry Flanagan le 9 juin, dont il est le « challenger obligatoire ». 

EXCLU VIDEO - Ramirez conserve son titre sans briller et veut plus de ceintures

A force d’affronter des challengers pas au niveau pour pouvoir l’inquiéter, à l’image de Roamer Alexis Angulo ce samedi à Oklahoma City, il n’est sans doute pas assez mis en danger pour donner son meilleur. Vainqueur du Colombien sur décision unanime des juges (une carte à 120-108, deux à 119-109), le Mexicain Gilberto Ramirez a conservé pour la quatrième fois sa ceinture WBO des super-moyens. Mais sans briller. « Je voulais faire mieux et je ne suis pas content », a-t-il même commenté à propos de sa prestation. Avant de se tourner vers l’avenir : « Je veux faire partie des meilleurs toutes catégories confondues ». Il faudra pour cela assouvir ses envies d’unification de la catégorie. Les Britanniques George Groves (WBA Super) et James DeGale (IBF), l’Américain David Benavidez (WBC) et le Vénézuélien José Uzcategui (IBF intérimaire) sont prévenus. « Zurdo » a faim de ceintures.

Ramirez-Angulo : "Zurdo", l’ambitieux privé d’ambition

Champion WBO des super-moyens, Gilberto Ramirez remet son titre en jeu pour la quatrième fois ce samedi soir face au Colombien Roamer Alexis Angulo (en direct à partir de 3h dans la nuit de samedi à dimanche sur SFR Sport 1), boxeur invaincu mais qui ne devrait pas représenter une grande menace pour le Mexicain. Qui rêve tout haut de combats d’unification dans une catégorie où il manque d’opposition de qualité ces derniers mois.

Pourquoi Povetkin sera le prochain combat de Joshua et non Wilder

Alors que le camp Anthony Joshua attendait un retour de celui de son rival Deontay Wilder sur le contrat pour le tant attendu choc d’unification des lourds, la WBA a ordonné au Britannique de trouver un accord avec son challenger obligatoire, le Russe Alexander Povetkin. Qui sera donc bien le prochain adversaire du champion WBA Super, IBF et WBO en septembre (à suivre en exclusivité sur RMC Sport, nouveau nom de SFR Sport à partir du 3 juillet). Joshua-Wilder, lui, est repoussé au plus tôt au printemps 2019. Explications.

Wilder va renvoyer le contrat à Joshua avant vendredi (avec quelques changements)

Deux semaines après avoir vu Deontay Wilder accepter les conditions de son rival Anthony Joshua pour un combat qui fait saliver toute la planète boxe, le camp du boxeur compte bien renvoyer le contrat qu’il a reçu à celui du Britannique. Avec quelques détails à régler. Mais en promettant de le signer si c’est le cas. Le choc d’unification des lourds se rapproche un peu plus même si le jeu de dupes médiatique se poursuit.

Yoka, une progression réussie mais bientôt suspendue

Pour son cinquième combat pro, Tony Yoka a battu le Britannique David Allen ce samedi à Paris par arrêt de l’arbitre lors de la dixième reprise. Un combat qui représentait un nouveau palier dans la progression logique et bien organisée (contrairement à ce que prétendent les mauvaises langues) du champion olympique 2016. Mais la montée en puissance va vivre un coup d’arrêt avec la future suspension infligée par l’AFLD pour ses trois « no-shows » lors de contrôles antidopage.

Crawford-Spence, l’autre combat qui fascine le monde de la boxe

Une semaine après l’arrivée fracassante de Terence Crawford chez les welters, où il a remporté la ceinture WBO pour son premier combat, son compatriote Errol Spence Jr a conservé son titre IBF de la catégorie ce samedi. De quoi faire grimper les attentes autour d’un choc entre les deux Américains. Si les deux affichent leur envie de le faire, la chose ne devrait pas se faire tout de suite.

EN VIDEO - Quel adversaire pour le phénomène Crawford ?

En battant Jeff Horn le week-end dernier, Terence Crawford est devenu champion du monde WBO des welters. Avec un troisième titre mondial dans trois catégories différentes, l'Américain devient "un phénomène de la boxe" selon Brahim Asloum. Dans l'émission "13E Round" sur SFR Sport 2, le médaillé d'or olympique en 2000 se penche sur les adversaires potentiels du boxeur de 30 ans, qui aura fort à faire dans cette nouvelle catégorie.