EN VIDEO - Cabannes raconte Af Sud-France lors du Mondial 95

Des 39 affrontements entre le XV de France et l'Afrique du Sud, certains sont restés dans les mémoires. Le 22 novembre 1997, le Parc des Princes y a accueilli son dernier match des Bleus après une mémorable défaite française (52-10) et le Vélodrome s'est embrasé 5 ans plus tard lors d'un succès tricolore (30-10). Mais la défaite en demi-finale de Coupe du monde 95 face aux Springboks reste une cicatrice indélébile pour les joueurs de l'époque. L'un d'entre eux, le 3e ligne Laurent Cabannes, est revenu sur cette défaite dans l'émission "Entre les potos" sur SFR Sport 2. 

EN VIDEO - Benetton sur 1995 : "Symboliquement, l'Afrique du Sud devait gagner"

Coupe du monde 1995. Dans une Afrique du Sud qui se relève à peine de l'Apartheid - et dont Nelson Mandela a été élu à la présidence un an plus tôt  - l'équipe de France dispute une demi-finale face aux Springboks. Des erreurs d'arbitrage (plusieurs essais refusés pour les Bleus) émaillent cette rencontre perdue par le XV de France (19-15). Presque logique pour Philippe Benetton, troisième ligne français et invité du Vestiaire ce lundi. Le contexte de ce Mondial a forcément joué en faveur des Sud'Af. Comme si cette victoire était le sens de l'histoire. 

La candidature France 2023 a-t-elle "exploité" les enfants de Lomu ?

Alors que la délégation française avait invité les deux fils de la légende Jonah Lomu pour promouvoir sa candidature à l’organisation de la Coupe du monde 2023 ce lundi à Londres à l’occasion du grand oral, la presse néo-zélandaise n’a pas apprécié l’initiative et accuse les Français d’« exploitation ». Même son de cloche en Irlande, l’un des deux « adversaires » de la candidature tricolore avec l’Afrique du Sud.

EN VIDEO - Laporte sur France 2023 : "La candidature de tout le rugby français"

Demain c'est le jour J pour la candidature française à l'organisation de la Coupe du monde 2023. La délégation française menée par Bernard Laporte se présentera à Londres devant World Rugby pour convaincre et surtout vanter les atouts du dossier tricolore. Une lourde responsabilité car c'est tout le rugby français (et amateur) qui en récoltera les retombées économiques. L'ancien sélectionneur du XV de France compte rassurer et s'appuyer sur l'élan généré par l'obtention des Jeux olympiques d'été de 2024.