Newcastle-Saracens : Pour le rugby, ce n'est pas encore l'Amérique

Getty Images

La Premiership s'expatrie avec le match Newcastle-Saracens qui se jouera au Talen Energy Stadium de Philadelphie ce samedi (en direct à 23h sur SFR Sport 2). L’occasion pour Titi Lamositele, international américain des Saracens, d'évoquer la situation du ballon ovale aux Etats-Unis. Où le rugby reste un sport en chantier de développement. 


Pour beaucoup de joueurs, le match de ce samedi entre Newcastle et les Saracens sera une première. Cette rencontre de la troisième journée de Premiership se déroulera aux Etats-Unis, plus précisément à Philadelphie au Talen Energy Stadium, deux ans après une première délocalisation US pour un match Saracens-London Irish et près d'un an après un épique test match Nouvelle-Zélande-Irlande en novembre dernier à Chicago. Mais un joueur se sentira comme un poisson dans l’eau. Titi Lamositele, 22 ans, sera chez lui. International américain depuis août 2013, le joueur des Saracens sera le porte-drapeau du rugby US pour cette rencontre censée développer ce sport au pays.


Une équipe nationale et un sport encore en chantier

En 2017, le rugby reste un sport mineur aux Etats-Unis (un seul championnat pro composé de six franchises, 110 000 licenciés et 700 clubs amateurs). La non-pratique du sport en universités (le rugby n’est pas reconnu par la NCAA) n’aide pas vraiment le développement. Et pourtant, les Etats-Unis ont toujours réussi à se qualifier pour la phase de groupes de la Coupe du monde, hormis en 1995. Mais les résultats des Eagles au plus haut niveau restent encore très moyens (une seule victoire en phase de groupes depuis le Mondial 2007), en témoigne cette défaite 0-64 face à l’Afrique du Sud lors de la Coupe du monde 2015.


"Il y a déjà des Américains fans de rugby intransigeants"

Si la sélection nationale a dû mal à se faire une place dans l’élite mondiale, ce gros coup de pub pour la Premiership attire un nouveau public. Dans un pays où le foot US, le basket et le baseball règnent en maîtres, le désir des fans de voir un rugby de classe mondiale se fait ressentir. « C’est formidable d’offrir aux Américains un rugby de très haute qualité. Il faut leur montrer ce qu’est le rugby. C’est très excitant, se réjouit Lamositele, sur le site officiel de la Premiership. Il y a déjà des fans intransigeants qui aiment le rugby. Espérons que nous puissions générer ce type de fans pour les générations futures ». Natif de Washington, le joueur des Saracens est persuadé que Philadelphie est une ville idéale pour accueillir un match clé de Premiership. Vérification dès ce samedi soir.