Altrad fait marche arrière pour Gloucester

AFP

Déjà à la tête du club de Montpellier, Mohed Altrad envisageait d’investir à Gloucester, pensionnaire de Premiership. L’homme d’affaires, qui voulait investir à hauteur de 55% avant de proposer un investissement à hauteur de 45%, s’est vu opposer un veto de la part de la Premiership, qui n’autorise un investissement que de 20% du capital maximum. Mohed Altrad préfère jeter l’éponge. « Bien que ce soit une déception pour Gloucester et moi-même, je pense que le plus grand perdant dans cette affaire est le rugby », explique-t-il dans un communiqué.