<

Le grand huit pour Wiggins

AFP

Vainqueur de la poursuite par équipes avec la Grande-Bretagne ce vendredi à Rio, Bradley Wiggins est devenu le Britannique le plus médaillé de l’histoire des Jeux Olympiques en remportant sa huitième médaille, la cinquième en or. Insatiable Wiggo. 

Le record du monde battu dès le premier tour face à la Nouvelle-Zélande n’était donc qu’une mise en bouche. La Grande-Bretagne a conservé ce vendredi le titre olympique sur la poursuite par équipes en dominant l’Australie avec, en prime, un nouveau record du monde (3’50’’265). Limpide et sans surprise. Un symbole aussi de la domination sans partage de ce pays sur la piste.

Cinq titres olympiques sur la piste… et le chrono

Archi favorite, l’équipe de Grande-Bretagne offre à son leader Bradley Wiggins une huitième médaille olympique, un record pour un Britannique. « Wiggo » en est donc à quatre médailles d’or (poursuite individuelle en 2004 et 2008, poursuite par équipes en 2008 et 2016) et sept médailles au total sur la piste, auxquelles s’ajoute un titre olympique sur le contre-la-montre en 2012… après sa victoire sur le Tour de France. 

Cette breloque lui permet de dépasser Chris Hoy et ses sept podiums, qui reste tout de même devant au nombre de titres olympiques (six). Le coureur de 36 ans sait tout faire et a le don de durer… au point d’en agacer plus d’un. Le revers des médailles. La reine d’Angleterre l’a déjà anobli. Y a-t-il un statut plus coté que celui de Sir ?