JO Rio : l’addition s’annonce salée

AFP

Plus de deux mois après la fin des Jeux Olympiques de Rio, les factures et autres prestations impayées s’accumulent sur le bureau du comité d’organisation. Les dettes s’élèveraient à plus de 30 millions d’euros.

Si l’Etat brésilien avait mis la main à la poche afin d’aider aux finitions, cette fois-ci, le comité d’organisation des Jeux Olympiques de Rio va devoir se débrouiller seul. Et trouver au bas mot 30 millions d’euros, le montant estimé de ses dettes diverses et variées.

Des sponsors mauvais payeurs

Selon la presse brésilienne, ce trou béant est dû à une longue liste de salaires, prestations, factures et autres impayés. Ainsi, des officiels, des journalistes assignés aux news olympiques, les producteurs des cérémonies d’ouverture et de clôture ou encore des personnes en charge des animations attendent toujours d’être payés. Sans oublier ces milliers de spectateurs qui n’ont toujours pas obtenu le remboursement de leurs places annulées en bonne et due forme.

D’après le comité d’organisation des Jeux Olympiques de Rio, les différentes ardoises seront réglées une fois que certains sponsors olympiques ainsi que certaines banques auront honoré leurs derniers versements.