<

Descente : Svindal écrit l’Histoire

Aksel Lund Svindal
Aksel Lund Svindal Reuters

Aksel Lund Svindal a offert la première médaille d’or olympique à la Norvège en descente, ce jeudi lors des JO de Pyeongchang. Il a devancé son compatriote Kjetil Jansrud et le Suisse Beat Feuz. 

Avant lui, ils s’y étaient tous cassés les dents à l’instar de Kjetil Aamodt (2e en 1994) et de Lasse Kjus (2e en 1998, 2002). Aksel Lund Svindal a finalement réussi là où tous ses compatriotes avaient échoué : il a décroché le premier titre olympique de l’histoire de la Norvège en descente, ce jeudi à Pyeongchang, huit ans après l’argent qu’il avait décroché à Vancouver et quatre ans après avoir échoué au pied du podium à Sotchi (4e). Mais ce n’est pas la première fois qu’il monte sur la plus haute marche d’un podium olympique puisqu’il avait déjà décroché l’or en Super-G à Vancouver en 2010.

« Une grande émotion »

« C'est une grande émotion, a confié le double champion du monde de la spécialité (2007, 2013). Je n'arrive pas y croire, faire mieux que Kjetil Aamodt (2e en 1994) et Lasse Kjus (2e en 1998, 2002). C'est un jour aussi particulier avec ce doublé. » Pour ne rien gâcher, sa victoire a été agrémentée par la belle deuxième place de son compatriote Kjetil Jansrud qu’il a devancé de 0’’12 alors que le Suisse Beat Feuz, champion du monde en titre, a pris la troisième place (à 0’’18).

Le plus vieux champion olympique du ski alpin

Svindal est devenu le plus vieux champion olympique du ski alpin, à 35 ans et 51 jours. Il sera de retour sur la piste vendredi lors du Super-G. Une discipline qui sourit beaucoup plus à la Norvège qui a décroché cinq titres olympiques depuis 1992. Svindal fera partie des favoris.