<

Wenger poussé vers la sortie… pour raisons économiques ?

Panoramic

Décrié depuis des années pour son manque de résultats, Arsène Wenger n’aura plus qu’un an de contrat à la fin de la saison. Mais Arsenal étant en mauvaise posture pour se qualifier pour la Ligue des champions, les dirigeants du club réfléchiraient, selon le Daily Mail, à une porte de sortie pour le manager français. Parmi les enjeux, la renégociation de contrat avec un équipementier. 

Les résultats finissent toujours par rattraper les considérations sentimentales. Surtout quand ils ne sont pas bons. La saison dernière, Arsenal se voyait privé de Ligue des champions pour la première fois depuis 20 ans. Un épisode temporaire, pensait-on du côté du board. Sauf que huit mois plus tard, le constat est sans appel : la situation risque de se répéter. Les Gunners pointent aujourd’hui à la sixième place, à déjà huit points du top quatre… un gouffre. 

Prolongation, expiration du contrat ou… la porte

Comme chaque année, les suppositions vont bon train concernant l’avenir d’Arsène Wenger, qui rêvait d’une sortie à la Alex Ferguson (sur un titre de champion) auquel il n’aura sans doute pas le droit. Selon le Daily Mail, les dirigeants des Gunners réfléchiraient actuellement à une porte de sortie pour le manager français, qui avait prolongé son contrat jusqu’en 2019 l’an dernier. 

Le faire prolonger une fois de plus ? Le faire aller au bout de son contrat ? Le pousser à partir dès cet été ? Les trois hypothèses trotteraient dans la tête du board, rattrapé par des considérations sportives mais aussi économiques. Arsenal est en effet entré en négociation pour un nouveau contrat avec un équipementier, celui liant le club à Puma arrivant à expiration en 2019. Le club touche actuellement un peu moins de 34 millions d’euros par an et vise forcément un montant supérieur. 

Pas de C1, un contrat à la baisse

Le quotidien britannique rapporte que Nike et Adidas discuteraient avec les dirigeants d’Arsenal… mais se montreraient inquiets quant à une possible absence du club en Ligue des champions. Ce qui offriraient aux marques un argument indéniable pour faire baisser la dotation. Une non qualification pour la C1 en fin de saison pourrait donc précipiter le départ d’Arsène Wenger, obsédé par la quête d’un titre de champion d’Angleterre depuis 2004. Reste une solution pour viser la Ligue des champions : gagner la Ligue Europa. Les Gunners se rendent chez le surprenant Österdsund jeudi, en 16e de finale aller de C3.