Wenger en remet sur couche sur l’arbitre de City-Arsenal

AFP

Arsène Wenger n’a visiblement pas encore digéré la défaite d’Arsenal sur la pelouse de Manchester City (3-1) avant la trêve internationale. Sur BeIN Sports, le manager des Gunners a fustigé l’arbitre de la rencontre, estimant également que la supériorité des Cityzens n'est pas absolue… 

Mauvais perdant Arsène Wenger ? Disons que le technicien français ne se gêne jamais pour critiquer l’arbitrage en sa défaveur. Le manager d’Arsenal a remis ça, en pleine trêve internationale. Sur BeIN Sports, l’ancien coach de Monaco est revenu sur la défaite des Gunners contre Manchester City il y a huit jours (3-1). Un revers durant lequel l’équipe londonienne aura fait illusion durant moins d’une mi-temps… 

« Ils sont bons mais pas inarrêtables, assure Arsène Wenger. Si vous regardez la ligne des buts attendus, c’était 0,7 pour eux, 0,6 pour nous. C’était un match très serré. Ils se sont procuré très peu de tirs cadrés, un de plus que nous. Au final, nous nous sommes retrouvés punis par le troisième but. Parce qu’à 2-1, nous étions dans le match. Je ne nie pas le fait que ce soit une bonne équipe. Mais ils ne sont pas inarrêtables. »

« L’arbitre a eu un vrai et atroce impact »

Michael Oliver, au sifflet pour ce choc de la 11e journée de Premier League, en a pris pour son grade. Son tort, selon Arsène Wenger ? Avoir accordé un troisième but sur lequel David Silva et Gabriel Jesus semblaient tous deux hors-jeu. « L’arbitre a eu un vrai et atroce impact sur le résultat du match », estime le manager français, qui n’a pas non plus digéré le penalty transformé par Sergio Agüero, pour une faute de Nacho Monreal sur Raheem Sterling. 

« L 'attaquant va toujours tomber (dans ce genre de situations ndlr), poursuit Wenger. Si cela avait été un de mes attaquants, il serait lui aussi certainement tombé. Ce n’est pas pour blâmer Raheem Sterling, qui tente de tromper l’arbitre. Je dis simplement que c’était un plongeon. […] Un penalty sanctionne une faute délibérée dans la surface, pas une faute provoquée. C’est ça la différence et dans les grands matches, il vous faut regarder ce que fait le défenseur, pas l’attaquant. » C’est Mike Dean qui arbitrera Arsenal-Tottenham samedi (13h30 sur SFR Sport 1). Il sera au sifflet du derby londonien pour la sixième fois… et avait arbitré la dernière victoire des Gunners contre les Spurs en championnat, en mars 2014.