WBA dans le viseur d’un groupe US… mais les Chinois ne veulent pas vendre

Tony Pulis
Tony Pulis AFP

Propriété d’un fonds d’investissement chinois depuis l’an dernier, West Bromwich Albion a vu un groupe américain l’approcher pour une offre de rachat. Mais le Yunyi Guokai Shanghai Sports Development ne compte pas lâcher son bébé.

Racheté par le fonds d’investissement chinois Yunyi Guokai Shanghai Sports Development (qui détient 88% des parts du club) en 2016, West Bromwich Albion va-t-il changer de propriétaire dans les semaines ou mois à venir ? Selon Bloomberg, le club de Premier League a en tout cas été approché par un groupe américain souhaitant le racheter. Si les contacts ont été établis par un autre investisseur ayant des parts dans le club, Yunyi Guokai et son boss, l’entrepreneur chinois Laiu Guochuan, auraient pour l’instant fait savoir qu’ils n’étaient pas intéressés par une vente.

L’offre du groupe US aurait pourtant évalué WBA à un montant supérieur aux 180 millions de livres (205M€) dépensés pour son rachat l’an dernier, le journaliste de Bloomberg évoquant une offre autour de 250 millions de livres (284M€). « Notre actionnaire majoritaire a assuré vouloir garder le contrôle du club et poursuivre ses plans pour son développement », éteint John Williams, le président du club, dans un mail relayé par le média économique. Mais la situation pourrait bouger à l’avenir. Car le gouvernement chinois a annoncé vouloir mettre le holà sur les investissements des entrepreneurs locaux dans les clubs de football étrangers. L’occasion pour Yunyi Guokai de se désengager et de passer la main ? Pour l’instant, a priori, non. Mais comme on le sait bien, tout va très vite dans le football.