Watford a refusé de céder Marco Silva à Everton

Marco Silva
Marco Silva AFP

En quête d’un nouveau manager pour remplacer Ronald Koeman, écarté il y a maintenant plus de trois semaines, Everton a contacté Watford pour tenter d’arracher le technicien portugais Marco Silva. Mais les dirigeants des Hornets ont refusé car ils souhaitent conserver celui qui a mené ses troupes à la neuvième place après onze journées de Premier League.

La quête d’un nouveau manager continue pour Everton. Car pour l’instant, elle fait chou blanc. Plus de trois semaines après le départ de Ronald Koeman, écarté après le début de saison raté, les dirigeants des Toffees sont toujours en recherche de la perle rare. Ils avaient pourtant pensé l’avoir trouvé. Mais elle était déjà prise. Selon la presse britannique, Everton avait en effet jeté son dévolu sur Marco Silva. Au point de contacter officiellement Watford, club où officie le technicien portugais, ce lundi matin pour s’enquérir de la possibilité de le voir changer de crèmerie.

Pas de clause de départ dans son contrat

Réponse ? Il va falloir aller voir ailleurs… Alors que Silva, 40 ans, réussit un superbe début de saison sur le banc des Hornets, qu’il a menés à la neuvième place de Premier League après onze journées, Watford ne compte absolument pas le laisser partir. Silva, lui, ne peut rien forcer. Intéressé, celui qui est également passé par Hull City en PL – de début janvier à fin mai 2017, club qu’il a failli sauver de la relégation – souhaiterait avoir une chance de discuter avec le club de Liverpool. Mais il est coincé car il ne bénéficie pas d’une clause de départ dans son contrat de deux ans signé cet été.

2,8M€ de compensation pour recruter Dyche

Bref, si les Toffees veulent obtenir gain de cause, ils devront offrir une compensation très généreuse à Watford – qui même dans ce cas n’acceptera peut-être pas – ou pousser le Portugais (très coté en Angleterre depuis son arrivée outre-Manche) à partir au bras de fer. Alors que le coach intérimaire David Unsworth devrait encore conduire l’équipe samedi prochain à Crystal Palace, Everton semble encore loin de trouver chaussure à son pied, ou plutôt coach à son banc. Un temps évoqué, Sean Dyche serait intéressé mais il faudrait débourser 2,8 millions d’euros pour racheter son contrat à Burnley. Sam Allardyce serait également toujours dans le viseur comme une solution à court terme mais souhaiterait s’engager sur plusieurs saisons (et il faudrait également payer une compensation même s'il n'est plus en poste). Bref, c’est le flou. Comme le jeu des Toffees depuis le début de la saison.