Sakho puni mais pas dopé

AFP

Mamadou Sakho a raté l’Euro 2016 suite à une suspension pour un contrôle positif à l’Higénamine. Seul problème, l’UEFA a indiqué ce jeudi que le produit n’était pas interdit par l’Agence Mondiale Antidopage.

Un nouveau scandale de dopage pourrait frapper le sport dans les jours à venir… à défaut de scandale, une erreur qui a couté cher à Mamadou Sakho victime du zèle de l’UEFA. Suspendu par l’instance européenne suite à un contrôle positif à l’Higénamine puis blanchi, le défenseur de Crystal Palace avait raté l’Euro 2016 avec l’équipe de France. Cette sanction disciplinaire lui a également coûté sa place dans le groupe de Jürgen Klopp à Liverpool. Jusqu'ici rien d'anormal si ce n'est que la substance n'est en réalité pas interdite par l'AMA.

L’UEFA rejette la faute sur l’AMA

Coupable d’avoir suspendu un joueur finalement blanchi, l’instance européenne du football a préféré incriminer l’agence mondiale chargée de la lutte contre le dopage.  « En lisant la liste des substances interdites, il est impossible de dire que l’Higénamine soit interdite, indique l’UEFA dans un rapport. Le laboratoire de Cologne a détecté ce produit mais a été contraint de demander à l’AMA si c’était interdit. » Mamadou Sakho pourrait choisir de se retourner contre l’AMA ou l’UEFA, lui qui a raté l’Euro à domicile et a connu un début de saison chaotique avec Liverpool.