Pourquoi Manchester United hésite à se lancer dans le dossier Ronaldo

Cristiano Ronaldo
Cristiano Ronaldo AFP

Au cœur d’une plainte pour fraude fiscale en Espagne, Cristiano Ronaldo aurait des envies d’ailleurs. Et plus précisément de Manchester United, son ancien club avant de rejoindre le Real Madrid en 2009. Problème ? Selon la presse britannique, les dirigeants des Red Devils seraient réticents à se lancer dans cette opération. Pour plusieurs raisons.

C’est LE feuilleton des derniers jours sur le marché des transferts. Visé par la justice espagnole pour fraude fiscale, avec ce mardi une convocation pour le 31 juillet en vue d’une mise en examen, Cristiano Ronaldo aurait des envies de départ du Real Madrid. En cause ? Un ras-le-bol des soucis judiciaires en Espagne et du manque de soutien de son club. Et selon une source souvent très bien informée, c’est du côté de Manchester United, son ancien club, que le quadruple Ballon d’Or portugais aimerait poursuivre sa carrière malgré les démentis apportés depuis 24 heures par Florentino Perez, le président du Real, dans divers médias espagnols. Le souci, c’est que les Red Devils ne l’entendent peut-être pas de cette oreille. 

Pas l'envie de vivre un cirque médiatique tout l'été

Si récupérer un talent comme CR7 plairait à n’importe qui, le club mancunien aurait, selon la presse britannique, plusieurs réticences à s’engager sur le dossier d’un joueur qui ne figurait pas sur la liste de souhaits de joueurs transmise par José Mourinho à Ed Woodward, président exécutif de MU, deux mois avant la fin de la saison. La première tient à la volonté de s’éviter un cirque médiatique qui empêcherait de bien préparer le prochain exercice. Entre un transfert très coûteux et des négociations avec le Real qui se révéleraient forcément compliquées quand on connaît la volonté du double champion d’Europe en titre de conserver sa superstar, les dirigeants des Red Devils craignent d’être embarqués dans une saga qui tirerait en longueur et polluerait sa préparation d’avant-saison. Sans oublier que se concentrer sur Ronaldo pourrait leur faire rater d’autres cibles, comme Alvaro Morata, un problème évident si le Portugais restait finalement à Madrid. 

Une affaire, aussi, de gros sous

José Mourinho, dont la relation avec Cristiano s’est révélée tendue au cours de ses trois saisons sur le banc du Real (2010-13), aurait également des doutes sur la capacité du garçon à s’intégrer à ses plans pour MU. Il faut aussi parler gros sous. Entre le transfert et le salaire, l’opération pourrait se monter aux alentours de 280 millions d’euros ! Un montant considéré comme trop élevé – même pour le club le plus riche au monde – pour un joueur de 32 ans dont le potentiel à la revente serait bien plus minime dans deux-trois ans, d’autant que les Red Devils (qui ont peur de se faire utiliser par Ronaldo pour obtenir une nouvelle revalorisation et prolongation au Real) ne sont pas motivés à l’idée d’inclure le gardien David De Gea dans la transaction pour faire baisser le prix de celui qui dispute actuellement la Coupe des Confédérations avec le Portugal. Bref, beaucoup de signes paraissent négatifs. La suite au prochain épisode. Car on peut en être sûr, il y en aura d’autres.