<

Pourquoi le mercato anglais commence déjà

Reuters

Contrairement à tous les autres championnats européens, la Premier League a décidé d’ouvrir dès cette nuit les portes de son mercato d’été et de le fermer plus tôt, juste avant la reprise du championnat. Explications.

C’est presque en toute discrétion, coincé entre une finale de Ligue Europa et la divulgation des différentes listes pour le Mondial en Russie, que la Premier League va ouvrir son mercato d’été ce soir à minuit. Une première dès le mois de mai, anticipée et souhaitée vivement par les instances anglaises en accord avec les clubs afin de mettre fin aux emplettes en plein début de championnat qui mettaient parfois un joyeux bazar dans des effectifs susceptibles de changer jusqu’au 31 août, date « historique » de la fin du mercato d’été.

A la nuance près que le mercato d’été ne concernera que le marché domestique dans un premier temps (échanges et achats uniquement entre les clubs anglais) avant que le marché ne s’ouvre aux bonnes affaires international à compter du 8 juin prochain.

Un manque à gagner pour la Ligue 1

Par soucis d’équité et de respect vis-à-vis des effectifs en place, la Fédération anglaise (FA) a donc tranché dans le vif en décidant d’ouvrir son mercato estival du 17 mai au 9 août (à 17h précisément, la veille de la 1ère journée de Premier League 2018-19). Si l’Italie a un peu poussé les murs en ne baissant le rideau que le 17 août, France, Espagne et Allemagne - pour ne citer qu’eux – iront jusqu’au 31 août.

« Cela va malheureusement faire perdre quelques opportunités de vente » reconnaissait le mois dernier dans l’Equipe, Didier Quillot, le Directeur général exécutif de la LFP. Les clubs anglais, qui paient grassement, ne pourront en effet plus se tourner vers la Ligue 1 pour recruter des joueurs au prix fort et ajuster leurs effectifs, comme ce fut notamment le cas cet hiver de Serge Aurier, transféré du PSG à Tottenham lors du dernier jour du mercato. Un manque à gagner évident pour les clubs de L1. En revanche, un club anglais pourra toujours vendre à l’étranger un de ses joueurs jusqu’au 31 août. Mais rares sont les sujets de Sa Majesté à tourner le dos à la lucrative Premier League et à cette perfide mais si glamour Albion.