Newcastle : les raisons d’un début de saison réussi

Jamaal Lascelles
Jamaal Lascelles Getty Images

En signant une troisième victoire consécutive face à Stoke City (2-1), Newcastle s’est emparé de la quatrième place de Premier League. Anecdotique pour Rafael Benitez qui récolte pourtant les fruits de sa discipline tactique poussée à l’extrême. 

Newcastle fêtait un anniversaire samedi. Celui des 20 ans de la victoire légendaire des Magpies face à Barcelone (3-2) en Ligue des champions grâce à un triplé de Faustino Asprilla. Les temps ont changé mais le succès des "Toons" (surnom donné en raison de la prononciation du mot "town" dans la ville) face à Stoke (2-1) ce samedi a beaucoup plu à leurs incroyables supporters. Parce qu’il leur permet de pointer à la quatrième place de Premier League après cinq journées et deux mois après leur retour dans l’élite. 

Anecdotique pour Rafael Benitez, qui a tout de même apprécié pour son retour sur le banc après son opération d’une hernie. Après deux défaites d’entrée et un mercato qui l’a un peu frustré, l’Espagnol savoure l’embellie de son équipe qui reste sur trois succès de rang, une première pour le club dans l'élite depuis 2014. Et qui montre une grosse force de caractère comme face à Stoke (2-1) quand elle a réussi à reprendre l’avantage après l’égalisation des Potters et malgré le jour sans de Joselu, qui a gâché plusieurs occasions. Il faut y voir la patte de Benitez.

Comolli : « Benitez impose une discipline tactique de fer »

« On reconnait le travail ciselé de Benitez, analyse Damian Comolli, consultant pour SFR Sport. Il insiste énormément sur le travail tactique tous les jours à l’entraînement. Il impose une discipline tactique de fer. Les joueurs l’écoutent et le suivent. Joselu leur a fait énormément de bien depuis qu’il est arrivé. Ils ont une autre arme, c’est qu’ils marquent sur coups de pied arrêtés. »

Imprenable sur coups de pied arrêtés

Ce fut encore le cas samedi puisque Jamaal Lascelles, le capitaine, a repris de la tête un corner de Matt Ritchie, comme il l’avait déjà fait la saison dernière à Swansea. L’arme imparable des Magpies en ce début de saison. « Le gars, Lascelles, a marqué contre Swansea la semaine dernière, donc nous avions parlé de ce danger, a expliqué Mark Hughes, manager de Stoke. Mais c’était le ballon parfait et une tête parfaite, c’était difficile de défendre dans ces circonstances. » 

Selon Hughes, l’humilité des Magpies et la façon de flatter l'adversaire sont aussi les clés de leur réussite. « Nous allons affronter des équipes comme Newcastle, qui nous montrent du respect sur nos capacités et sur ce que nous pouvons faire, explique-t-il. Ça nous endort et nous devons être meilleurs et un peu plus précis dans notre travail. »

« Nous sommes déjà en train de revoir le match »

Benitez, lui, ne lâchera pas ses troupes et se fiche du classement de son équipe : « Ils peuvent en profiter mais je peux vous assurer qu’à la prochaine séance d’entraînement, nous allons commencer par corriger et améliorer des choses. C’est notre responsabilité. » Combien de temps va-t-il savourer la victoire ? « Peut-être aujourd’hui et puis demain, nous devrons… En fait, nous sommes déjà en train de revoir le match, donc je travaillerai sur ça. »

« Cohésion, travail, caractère »

Derrière ses airs sévères, l’ancien entraîneur de Liverpool et de Chelsea sait aussi féliciter ses troupes… à sa manière. « La chose principale, c’est la cohésion, le travail, le caractère, l’équipe dans son ensemble et la connexion avec les fans parce qu’ils apprécient ça, souligne-t-il. J’ai mis dans mes notes que c’était quelque chose de très important, les joueurs qui veulent rester, se battre et défendre le maillot noir et blanc et ils le font. » Cela les mène pour le moment aux portes du Top 3.