Newcastle : Benitez dit adieu aux millions

AFP

Pour son retour en Premier League après une saison en Championship, Newcastle reçoit dimanche Tottenham à St James’ Park (dès 14h30 sur SFR Sport 1). L’entraineur des Magpies, Rafa Benitez attend encore une ou plusieurs recrues mais manque de moyens financiers. Ce vendredi, le propriétaire du club s’est montré ferme : il n’investira pas d’argent supplémentaire.

Sacré champion la saison dernière en Championship (D2), Newcastle retrouvera l’élite du football anglais ce dimanche à St James’ Park. Pour son retour dans l’élite, après un an de purgatoire en deuxième division, le club aura l’honneur de recevoir Tottenham (dès 14h30 sur SFR Sport 1), dauphin de Chelsea en 2016-17. Si les locaux ne partent pas favoris, leur entraineur espère accrocher un bon résultat et mettre en danger les hommes de Mauricio Pochettino. Pourtant, Rafa Benitez n’est pas satisfait de son effectif et cherche à recruter plusieurs joueurs supplémentaires. Seul problème le technicien espagnol n’a, selon lui, pas beaucoup de moyens en comparaison avec ses rivaux.

Ashley : « ce n’est que Newcastle United »

Si le technicien espagnol s’est plaint de sa situation en conférence de presse, le propriétaire du club n’entend pas lui donner raison. L’homme d’affaires britannique, Mike Ashley, ne désire pas investir des centaines de millions d’euros lors du mercato. Les revenus liés aux droits TV permettront, selon lui, d’assurer la pérennité du club. « Chaque penny que le club génère, Benitez peut l’avoir mais le club n’en génère pas assez. C’est Newcastle United, a confié Mike Ashley auprès du Daily Mirror. Le club n’a pas un contrat de naming estimé à 45M€ par an pour son stade. Donc je ne veux pas que les supporters se disent que c’est bien de donner 165 millions à Benitez. Ça ne l’est pas. »

Comme s'attaquer à un pays

Mike Ashley, est un passionné de football et dirige un fond d’investissement spécialisé dans le sport. Le propriétaire des Magpies assure ainsi ne pas pouvoir, concrètement, sortir la planche à billet pour offrir un mercato de folie à ses supporters. Si sa fortune est estimée à près de 1,5 milliard d’euros, l’Anglais estime ne pas pouvoir lutter face à la concurrence des grands clubs de la Premier League. « C’est clair comme de l’eau de roche, je ne suis pas assez riche pour être compétitif dans le football moderne face à des clubs comme Manchester City, a ajouté le propriétaire de Newcastle. En fait c’est comme si un individu s’attaquait seul à l’équivalent d’un pays. Je ne peux pas et je ne le ferais pas. » Si Mike Ashley ne veut pas investir plus d’argent dans ce mercato afin car il ne veut pas se battre contre des adversaires trop puissants, Rafa Benitez devra lui se maintenir dans l’élite…face à ces mêmes adversaires.