<

Même pour 30M€, MU ne vendra pas son âme au diable

Panoramic

Manchester United n’est pas prêt à s’enrichir par tous les moyens. Opposés au naming de leur stade d’Old Trafford, les Red Devils pourraient pourtant toucher 30M€ supplémentaires chaque année comme le prouve l’étude d’un cabinet d’experts.

A l’heure où le foot business dicte sa loi, Manchester United fait figure d’exception. Alors que le Bayern Munich, Manchester City, Arsenal ou encore l’OM, Lyon, Lille et Bordeaux ont vendu l’âme de leur stade au diable en cédant aux millions d’euros générés par le naming, les Red Devils font front puisqu’ils ne cessent de répéter qu’Old Trafford ne perdra jamais son nom au profit de celui d’une marque. Ou la tradition comme ultime rempart au mercantilisme. Une décision qui honore MU (club le plus riche au monde qui se rattrape bien par ailleurs en multipliant les sources de revenus) qui, selon une étude du cabinet financier Duff & Phelps, permettrait pourtant aux Mancuniens de se mettre 30 millions d’euros supplémentaires chaque année dans la poche.

Business vs Tradition

Duff & Phelps estime que le stade de Manchester United est actuellement l’enceinte la plus attractive pour les sponsors, devant Manchester City à qui la compagnie aérienne Etihad verse chaque année 21M€, Chelsea avec 20M€ potentiels, Tottenham avec 17,5M€, Arsenal avec 17M€ grâce à Emirates et Anfield avec 12,5M€. Les autres poids lourds anglais cèderont-ils aux sirènes du naming ? Le match business vs tradition est lancé.