<

Man City, roi absolu des statistiques !

Reuters
Champion d'Angleterre flamboyant et record, Manchester City est devenu le premier club de l'histoire à atteindre la barre symbolique des 100 points en Premier League. Les Cityzens de Pep Guardiola achèvent une saison exceptionnelle, qui les a vu dominer presque l'intégralité des classements statistiques. Petit florilège. 

Manchester City a attendu la 94e minute pour ajouter une ligne de plus au chapitre historique que l'équipe est en train d'écrire. Le champion d'Angleterre, vainqueur sur le fil à Southampton grâce à Gabriel Jesus (1-0), est la première équipe de l'histoire de la Premier League à atteindre la barre des 100 points sur une saison. Record de points donc, record de victoires (32 succès en 38 matches), record du nombre de points d'avance sur le deuxième (19), records du nombre de buts inscrits (106) et de différence de buts (+79)... un festival. Une pluie de records à laquelle il faut ajouter une domination statistique presque absolue.

Roi en son royaume

Avec 50 points inscrits dans son Etihad Stadium - 16 victoires, deux nuls et une seule défaite - Manchester City devance de trois longueurs... Arsenal (47 points) et Manchester United (47 points). Liverpool et Tottenham sont à égalité (43 points), devançant Chelsea (37 points). West Bromwich Albion est bon dernier avec seulement 18 points pris à domicile.

Roi à l'extérieur

50 points, c'est aussi le nombre de points engrangés par Manchester City à l'extérieur. Et dans ce domaine, l'écart du champion d'Angleterre avec le reste du championnat est abyssale. Deuxièmes de ce classement, Tottenham et Manchester United n'auront pris "que" 34 points à l'extérieur cette saison. Le pire élève du top six demeure Arsenal, 11e du classement extérieur (16 points). C'est Brighton qui est dernier de ce classement (11 points).

Un festival de buts

Avec 106 buts inscrits cette saison, Manchester City a signé un nouveau record en Premier League. Son dauphin dans ce domaine, c'est Liverpool, avec 84 réalisations au total. Suivent Arsenal et Tottenham (74 buts), Manchester United (68 buts) et Chelsea (62). Deux clubs terminent la saison avec moins de 30 buts marqués : Huddersfield et Swansea (28 réalisations chacun).

Le club qui tente le plus

Les Cityzens auront tenté 665 tires au total sur l'ensemble de la saison, en cadrant 265. Manchester City devance là encore Liverpool (638 tirs, dont 233 cadrés) et Tottenham (623 tirs, 216 cadrés). Arsenal a un peu moins tenté (594 tirs) mais plus cadré (234). Swansea est dernier avec 338 tirs tentés, dont 103 cadrés seulement. Par ailleurs, le champion d'Angleterre affiche le plus haut taux de conversion d'actions en tirs : 15,9%. 

Les rois de la passe

Sans résumer la touche Pep Guardiola à cette simple statistique, notons le jeu de passes hallucinant de Manchester City cette saison... et surtout son aspect bien huilé. Les Skyblues auront achevé leur saison sur un total de 28 242 passes, avec une réussite de 89%. Loin devant le deuxième, Arsenal (23 527 passes, 84,30% de réussies). Même pourcentage mais moins de passes pour Chelsea (21 260 passes, 84,30%). Stoke City est dernier avec un total de 12 885 passes (71,50%) qui paraît presque dérisoire par comparaison avec le champion.

Une possession guardiolesque

Ce n'est pas le Barça mais cela y ressemble ! Touche Guardiola là aussi, Manchester City achève sa saison avec une moyenne stupéfiante de 71,9% de possession ! Loin devant Tottenham, deuxième du classement avec 62,2% de possession en moyenne, ou Arsenal (61,8%). Le plus mauvais élève - ou du moins l'équipe qui a le moins eu le ballon - reste le relégué West Brom (39,9%).

Un mur défensif... sans le bus ?

18 clean-sheets, c'est certes un de moins que le roi du domaine, Manchester United. Mais Manchester City est l'équipe qui a encaissé le moins de buts cette saison : 27, soit un de moins que les Red Devils. A titre de comparaison, la pire passoire de la saison, Stoke City, a encaissé 68 buts, autant que West Ham... qui compte quatre clean-sheets de plus (dix pour les Hammers, six pour les Potters). Par ailleurs les hommes de Pep Guardiola n'ont fait face qu'à 236 tirs de leurs adversaires, dont 88 cadrés seulement : des chiffres qui vont avec la mainmise mancunienne dans le jeu.