Man City : Jesus est un « grand fan » d’Agüero

Kun Agüero et Gabriel Jesus
Kun Agüero et Gabriel Jesus AFP

Arrivé l’hiver dernier à Manchester City, Gabriel Jesus s’est déjà fait une place dans le cœur de Pep Guardiola, qui n’hésite pas à lui confier les clés de l’attaque aux dépens de Sergio Agüero. Mais le jeune Brésilien, qui aura à cœur de bien lancer les Citizens ce samedi à Brighton (18h30 sur SFR Sport 1), ne voit pas cette concurrence d’un mauvais œil et reste admiratif de son aîné.

Impressionnant lors de ses apparitions la saison dernière (malgré des blessures qui l’ont empêcher d’achever une demi-saison pleine), Gabriel Jesus est d’ores et déjà le phénomène de Manchester City. Le joueur de 20 ans a les faveurs de son manager et a presque relégué Sergio Agüero au rang de supersub. Le petit diamant avoue pourtant sans problème son admiration pour l’Argentin. « Sergio Agüero est un joueur de grande qualité, a-t-il confié au Daily Mail. Je suis un grand fan de ce joueur, autant pour le football qu’il produit que pour sa personne. Mais au final c’est le manager qui prend sa décision. »

Une concurrence saine

Pep Guardiola a en effet tranché et il tend plutôt à titulariser sa recrue seule en pointe. Le suspense est d’ailleurs de mise pour le déplacement à Brighton samedi (18h30, en direct sur SFR Sport 1). Un choix qui ne manque pas de faire réagir le principal intéressé, pas fermé à l’idée de voir son rôle évoluer dans un 4-4-2 pour jouer au côté du Kun. « S’il souhaite que l’on joue ensemble, nous le pouvons et l’avons déjà montré, assure-t-il. Mais s’il souhaite me voir jouer en pointe tout seul, c’est son choix. »

Plutôt que de mise en concurrence, Gabriel Jesus préfère voir une émulation positive. « J’espère que la concurrence qui s’installe entre nous servira à l’équipe, ajoute Jesus. Que cela inspirera chacun de nous deux pour marquer de nombreux buts pour Manchester City et que ça aidera le club à remporter beaucoup de matches et de trophées. » Le buteur prône la paix et son appel à l’unité devrait convaincre un peu plus le technicien catalan qu’il ne s’est pas trompé.