<

Loftus-Cheek regrette l’attitude de Chelsea envers ses jeunes

Loftus-cheek
Loftus-cheek Reuters

Ruben Loftus-Cheek a été la belle surprise du groupe de Gareth Southgate, sélectionné pour la Coupe du monde 2018. Le joueur de Palace doit sa convocation à sa régularité, transféré il y a un an chez les Eagles. Sans ce transfert, il pense d’ailleurs que son ancien club Chelsea ne lui aurait pas permis d’exploser de la sorte.

Vingt-deux ans. C’est l’âge de Ruben Loftus-Cheek. Le milieu de terrain vit son premier Mondial, grâce à sa saison régulière réalisée avec Crystal Palace (32 matches TCC, soit autant que ses trois exercices précédents). Pourtant, il y a encore un an, personne n’aurait misé sur sa participation à la Coupe du monde, relégué au rang de spectateur sur le banc de Chelsea (six matches de PL en 2016-17). Son prêt chez le voisin londonien lui a été bénéfique et l’a sorti d’une situation trop dure à vivre pour lui.

« Ne pas avoir ma chance a été tellement difficile »

« Je suis passé d’un temps de jeu important à jouer tous les matches, à ne pas avoir ma chance chez les seniors, rappelle Loftus-Cheek. C’a été tellement difficile ! C’est très dur mentalement, on ne prend plaisir qu'à s’entraîner avec les joueurs de classe mondiale à ce rythme-là. Il y a encore un an, j’ai tellement progressé grâce à mon temps de jeu donné. »

Loftus-Cheek sur le départ ?

Avec son arrivée à Palace, le natif de Lewisham a pu devenir un acteur reconnu du championnat anglais. Sa pige lui a permis de lutter puis obtenir le maintien. Et à l’heure où il doit retrouver les Blues, pas sûr que son expérience passée lui donne envie de rester à Stamford Bridge. 

« C’est difficile de comparer la confiance que me donnent Gareth Southgate et Roy Hodgson et mon manque de chance à Chelsea, parce que c’est un si grand club, concède le joueur. Les managers sont sous pression et peut-être que c’est pour cette raison qu’ils ne veulent pas donner leur chance aux jeunes joueurs. Je ne comprends pas complètement ce qui se déroule en coulisses, mais Chelsea est un très grand club et je comprends qu’on ne t’accorde pas facilement une chance. » Déjà prêt à faire ses bagages ? A lui de continuer sur sa lancée dans ce Mondial pour enfin avoir sa chance chez un cador.