<

Chelsea-Leicester : Vardy, le découpeur de "grosses têtes"

Jamie Vardy
Jamie Vardy AFP

Jamie Vardy s’est fait une spécialité de marquer contre les grosses équipes de Premier League. Depuis trois ans et demi, aucun autre joueur n’a inscrit plus de buts que lui face aux membres du « Big 6 » dont fait partie Chelsea qui rend visite à Leicester, ce samedi (16h, en direct sur SFR Sport 1).

Ce n’est pas un hasard si Jamie Vardy apparait sur les tablettes de Manchester United lors de ce mercato. A l’inverse de Romelu Lukaku, trop souvent incapable de trouver la faille face aux équipes du « Big 6 », Jamie Vardy est lui très friand de ces oppositions. Depuis août 2014 l’attaquant de Leicester est le joueur qui a le plus marqué contre les représentants du Top 6 en Premier League (22 en 41 matches contre 5 en 40 pour Lukaku sur la même période). Depuis août 2016, il en est même à 13 en 20 confrontations.

7 buts sur 9 cette saison face aux gros

Il le confirme encore cette saison puisque sept de ses neuf réalisations en championnat l’ont été face aux grosses cylindrées. Personne n’y a échappé à l’exception de Manchester City qui avait réduit au silence Vardy et l’attaque des Foxes (victoire 2-0) le 18 novembre dernier, au prix notamment d’une grosse faute de Vincent Kompany, simplement averti alors que l’attaquant filait seul au but. 

39% de ses buts inscrits face au Big 6

Et encore, il s’est vengé contre les Sky Blues en marquant le but de l’égalisation en quarts de finale de la League Cup (1-1, victoire de City 4 tab 3) le 19 décembre dernier. Cela tombe bien pour Leicester qui affronte Chelsea, ce samedi (16h, en direct sur SFR Sport 1). A l’aller, Vardy avait trouvé la faille malgré la défaite des Foxes (2-1). Depuis ses grands débuts en Premier League, il a ainsi inscrit 39% de ses buts face à haut du panier.

Une vraie spécialité comme en atteste cette troublante mauvaise passe la saison dernière. Après avoir marqué contre Liverpool en septembre 2016, il était resté muet pendant 16 matches consécutifs avant de retrouver la faille contre Manchester City, un autre gros. Il était ensuite resté muet sept matches de suite avant de marquer contre Liverpool. Tout sauf un hasard.

Plus à l’aise contre les défenses hautes

Ce goût des gros tient dans une explication tactique. Face à Leicester, les cadors font le jeu et évoluent le plus souvent avec une ligne défensive assez haute. Une aubaine pour Vardy qui raffole des espaces et des contre-attaques. Des occasions qu’il a moins contre des équipes plus regroupées. Everton, l’une de ses seules victimes hors Top 6 cette saison (avec Huddersfield), avait fait les frais de ce jeu direct.

« Ils n’ont pas regardé Jamie Vardy depuis trois ans ? »

« Laisser des espaces dans le dos de la défense et laisser de l’espace à Vardy… Mais ils n’ont pas regardé Jamie Vardy depuis trois ans ou quoi ? », s’était offusqué Gary Neville, consultant pour Sky Sports. Les gros sont aussi prévenus depuis août 2014. Cela n’empêche pas Vardy de marquer presque à chaque fois. Il compte bien le prouver samedi.