Chelsea : Costa allume Conte et se dit traité "comme un criminel"

AFP
Mis à l'écart par un Antonio Conte qui ne compte plus sur lui à Chelsea, Diego Costa a livré une interview-vérité dans le Daily Mail, à paraître ce lundi. Après la défaite des Blues contre Burnley (3-2) lors de la première journée de Premier League, l'attaquant espagnol déplore le manque de respect de son entraîneur et assure qu'il ne souhaitait pas partir.

L'histoire entre Diego Costa et Chelsea s'est achevée brutalement en début de mercato, au moment de l'officialisation du désamour d'Antonio Conte à son égard. Auteur de 20 buts en 35 matches de Premier League lors d'une saison dernière achevée sur un titre de champion d'Angleterre, l'attaquant espagnol s'est vu prié de quitter le club par un entraîneur qui ne compte pas sur lui. Mis à l'écart, le buteur a dû céder sa place à la recrue Alvaro Morata, arrivé du Real Madrid pour 80 millions d'euros. Mais rien n'est simple dans ce conflit, pas encore réglé. 

"Je ne voulais pas partir"

Dans une interview accordée au Daily Mail à paraître ce lundi, Diego Costa se dit traité « comme un criminel ». La faute à un texto qu'il a reçu d'Antonio Conte au début de l'été, l'informant que son passage à Chelsea s'achevait ici. L'Espagnol confie au journaliste avoir conservé ce message en vue d'une potentielle action en justice. 

Ce conflit n'existe qu'entre lui et son coach. D'après Diego Costa, le reste de l'équipe aurait aimé qu'il reste. « J’attends que Chelsea me libère, explique l'ancien joueur de l'Atlético de Madrid. Je ne voulais pas partir. J’étais heureux. Mais quand le manager ne veut pas de vous, vous devez partir. Demandez à tous mes coéquipiers, ils vous diront tous la même chose. Ils m’ont envoyé des messages en disant ‘tu me manques’, en disant qu’ils m’aimaient. Je suis toujours en contact avec les gars, en particulier Cesc Fabregas, David Luiz et Willian. On a un groupe sur WhatsApp. Ils me demandent comment je vais. Ils apprécient vraiment la personne que je suis. Si ce n’était pas le cas, ils ne m’auraient pas dit que je leur manquais. »

"Ce n'est pas un coach très proche de ses joueurs, il n'a pas de charisme"

En janvier déjà, Diego Costa avait été annoncé sur le départ après avoir reçu une énorme offre de la Chine. Des tensions étaient alors apparues entre le buteur et Antonio Conte. « Des choses se sont passées avec le coach en janvier, explique Diego Costa dans le Mail. j'étais sur le point de prolonger mon contrat et ils ont freiné ça (les négociations ndlr). Je soupçonne le manager d'avoir été derrière ça. Il l'a demandé. Ses idées sont fixes et claires. J'ai pu constater quelle personne il était. Il a son idée et il n'en changera pas. Je le respecte en tant que grand coach. Il a fait du bon boulot. Mais en tant que personne, non (je ne le respecte pas). Ce n'est pas un coach très proche de ses joueurs, il est très distant, il n'a pas de charisme. » Un simple SMS, pas de « conversation »... Diego Costa a même davantage parlé avec un José Mourinho qui l'a appelé pour savoir comment il allait qu'avec Antonio Conte depuis l'incident. 

Mis à l'écart... en attendant l'Atlético ?

S'il a fait part de son envie de rejoindre l'Atlético de Madrid (pour lequel il assure avoir refusé d'autre offres), le buteur se sent presque prisonnier. « Ils veulent me vendre en Chine ou ailleurs, ajoute-t-il. Si je pars, c'est pour aller dans le club au sein duquel je veux jouer, pas dans celui qui paie le plus. » Pour l'instant, Diego Costa se dit totalement mis à l'écart, contraint de s'entraîner avec la réserve : « Ils veulent que je sois là, à m'entraîner avec la réserve. Je n'ai pas accès au vestiaire de l'équipe première, je n'ai pas de contact avec mes coéquipiers. Je ne suis pas un criminel ! Après tout ce que j'ai fais, je pense que ce n'est pas juste que je sois traité comme cela. » 

L'Atlético de Madrid, qu'il avait quitté en 2014, est interdit de transfert, ce qui augure une demi-saison sans jouer avant de signer en janvier. Mais Diego Costa ne veut jouer que chez les Colchoneros qui, selon lui, veulent le faire revenir. En attendant, sans lui, Chelsea a perdu le Community Shield contre Arsenal (1-1, 4 tab à 1) et son premier match de championnat contre Burnley (3-2).