<

Brighton-Tottenham : Lucas enfin dans le grand bain ?

Reuters

Après sa défaite contre Manchester City – désormais champion d’Angleterre – samedi (3-1), Tottenham entame son sprint final dans la course au podium ce mardi à Brighton (20h45 sur SFR Sport 1), en match avancé de la 35e journée de Premier League. Un match dans lequel Lucas Moura pourrait prétendre… à une place de titulaire, priorité des Spurs étant donnée à la demi-finale de FA Cup contre Manchester United samedi. 

Arrivé cet hiver après avoir ciré le banc (quand il était dans le groupe) avec le Paris Saint-Germain, Lucas Moura n’aura pas vraiment enchaîné les matches avec Tottenham. Trois matches de Premier League pour l'heure, tous en tant que remplaçant. Mais son quart d'heure plutôt convaincant malgré la défaite contre Manchester City (3-1) samedi aura peut-être convaincu Mauricio Pochettino de lui donner sa chance. 

Un quart d'heure convaincant contre City

Entré en jeu à la place de Mousa Dembele, le Brésilien aura montré de jolies percussions sur l'aile droite, causant la misère à Fabian Delph pour servir Christian Eriksen (88e minute), dont la tentative a échoué dans les bras d'Ederson. Il aurait surtout pu réduire l'écart dans le temps additionnel, avec une frappe pleine de vice et puissante aux 20 mètres, suite à un corner. 

Le manager des Spurs a fixé ses priorités : la demi-finale de FA Cup contre Manchester United ce samedi. Le déplacement à Brighton ce mardi (20h45 en direct sur SFR Sport 2) est donc secondaire, même si le faux-pas est interdit pour croire au podium, pour l'instant promis au champion Manchester City, à United et Liverpool (Tottenham a trois points de retard sur les Reds). Face aux Seagulls, Mauricio Pochettino pourrait donc opérer un turnover et offrir du temps de jeu à Lucas. 

Pochettino : "Il doit s'adapter à nos caractéristiques"

« Il a encore besoin de prendre ses marques au sein de l'équipe, expliquait son entraîneur en mars dernier. Il doit s'adapter à nos caractéristiques. Nous travaillons encore sa condition physique. Paris avait une autre philosophie de jeu et on lui demandait autre chose qu'ici. Il est capable de tout faire devant mais il doit se montrer encore plus impliqué quand nous n'avons pas le ballon. Ça va venir avec l'entraînement, le placement et sa capacité à faire les efforts avec ou sans le ballon. » Pas étonnant quand on connaît les méthodes du technicien argentin, qui aime trouver un équilibre au sein de son groupe en intégrant les recrues très progressivement. Reste à pointer le bout de son nez face à une opposition plus abordable que les Cityzens.