Brighton-Man City : Du jeu et un Agüero décisif

AFP

Longtemps tenu en échec par des promus pleins de cœur, Manchester City s’est finalement imposé en fin de match sur le terrain de Brighton ce dimanche (2-0), lors de la première journée de Premier League. Buteur, Sergio Agüero envoie déjà un signal positif, après une fin de saison dernière qui laissait penser à un départ de l’Argentin.

Ce fut sans doute un brin plus laborieux que ne le laissait supposer l’affiche. Mais Manchester City, qui figure parmi les grands favoris dans la course au titre de champion d’Angleterre, a réussi sa rentrée en Premier League en s’imposant sur la pelouse du promu Brighton (2-0), lors de cette 1ére journée. 

Les hommes de Chris Hughton, portés par un public bouillant (30 415 spectateurs, nouveau record pour l’Amex Stadium), ont fait preuve de courage et d’abnégation face à l’armada des Citizens. Rigoureusement ancrés tactiquement, les Seagulls ont longtemps bloqué le bloc mancunien, privé de prise de profondeur. Mais le cœur ne saurait suffire et Manchester City a fini par trouver la faille à la 70e minute. 

Agüero et Jesus jouent ensemble

Le sauveur du jour ? Sergio Agüero, auteur d’un tir croisé sur une passe décisive d’un David Silva dont on ne s’habitue toujours pas à la nouvelle coupe de cheveux, a donc lancé sa saison par une ouverture du score. Jolie façon d’envoyer un signal. L’an dernier, l’éclosion de Gabriel Jesus laissait craindre une mise sur le banc voire un départ de l’Argentin. Compte tenu du onze de départ aligné par Pep Guardiola, il semble que le plan initial soit pour l’instant de voir les deux hommes évoluer ensemble sur le terrain.

« S’il souhaite que l’on joue ensemble, nous le pouvons et l’avons déjà montré, résumait en toute sérénité le Brésilien dans le Daily Mail vendredi. Mais s’il souhaite me voir jouer en pointe tout seul, c’est son choix. » En marquant face à Brighton, Sergio Agüero ajoute une 30e équipe à son tableau de chasse. Seul Bolton a résisté aux assauts de l’ancien joueur de l’Atlético de Madrid, qui a donc trouvé le cadre contre 30 équipes différentes en Premier League. Le deuxième but du match, un temps accordé à Gabriel Jesus, est un contre-son-camp de Lewis Dunk (75e). 

Guardiola, an II

Pep Guardiola n’a plus perdu un premier match de championnat depuis 2008. Huit succès d’ouverture d’affilée pour le Catalan, qui entame sa deuxième saison en Angleterre. Critiqué pour ses a-priori et son entêtement la saison dernière, le technicien a mis de l’eau dans son vin… ou plutôt dans sa bière. La preuve avec ce recrutement à grand frais (plus de 200 millions d’euros) tout sauf fait sur un coup de tête : trois latéraux et un gardien, signe que l’ancien coach du Barça a ciblé les principales failles de son équipe l’an dernier, ainsi qu’un Bernardo Silva coup de cœur du manager.

Benjamin Mendy n’était pas prêt pour ce déplacement à Brighton, Bernardo Silva pas encore suffisamment pour être titulaire (il a fait son entrée à la 83e minute). Reste déjà des motifs de satisfaction, à commencer par un Kyle Walker qui a déjà mis en lumière ses qualités de centreur ou encore un Vincent Kompany qui fait un bien fou à cette équipe et dont Pep Guardiola doit espérer que le corps tiendra toute la saison. Sur quelques séquences, les Citizens ont échangé le ballon « à la Guardiola », à une touche de balle dans de petits espaces pour ensuite frapper au but. Du mieux, des progrès pour un groupe qui, au regard du nombre de combinaisons différentes qu’il autorise, affiche les capacités de régner sur la Premier League… voire la Ligue des champions.