<

Bong : "Rodriguez a présenté ses excuses, c’est déjà ça…"

Gaëtan Bong
Gaëtan Bong Panoramic

Alors qu’il avait accusé Jay Rodriguez d’avoir proféré des insultes raciales à son encontre, Gaëtan Bong a vu la commission indépendante de la Fédération anglaise (FA) absoudre l’attaquant de WBA par manque de preuves. Un verdict plus sur la forme que sur le fond qui a fait bondir le défenseur international camerounais comme son entraîneur à Brighton, Chris Hughton.

Le verdict est tombé. Et il n’a pas du tout plu du côté de Brighton. Alors que la Fédération anglaise (FA) avait ouvert une enquête suite aux accusations faites sur le plateau de SFR Sport par Gaëtan Bong, défenseur des Seagulls, au sujet d’insultes raciales qui aurait été proférées à son encontre par Jay Rodriguez, attaquant de WBA, ce dernier a vu la commission indépendante de l’instance absoudre son nom dans cette affaire. « Après avoir considéré tous les témoignages, la commission indépendante de régulation a déterminé que sur la balance des probabilités, cette allégation n’était pas prouvée », a expliqué la FA dans un communiqué publié vendredi. Soutenu par son club, qui a lui aussi diffusé un communiqué pour se féliciter de cette décision, Rodriguez – qui pouvait craindre une suspension de cinq matches – a été entendu par ladite commission mercredi dernier à Wembley et aurait prétendu, selon Press Association Sport, que son geste concernait simplement une prétendue mauvaise haleine de Bong. Qui n’a pas caché sa déception devant l’absence de punition pour Rodriguez.

« Je suis très déçu parce que le manque de preuves et d’évidences n’a pas permis de sanctionner une telle attitude », a commenté l’international camerounais via un texte publié en anglais et en français sur son compte Twitter. Dans lequel il tient à confirmer qu’il n’a pas lancé ces accusations à la légère : « Il n’y a pas eu de sanctions par manque de preuves mais je suis certain de ce que j’ai entendu ». Alors qu’il affirme que Rodriguez a « présenté ses excuses, et c’est déjà un point positif », Bong a également reçu le soutien de son coach, Chris Hughton, seul entraîneur principal de couleur en Premier League (Darren Moore est intérimaire à WBA depuis le départ d’Alan Pardew). Qui tient à souligner les incohérences entre le verdict de la commission et les mots utilisés dans le communiqué de la FA. Ce dernier pointe le fait qu’« aucune partie impliquée dans cette affaire n’a suggéré que c’était une plainte calomnieuse ou fabriquée » et qu’elle soit « complètement satisfaite du fait que cette plainte a été lancée de bonne foi ».

« Les mots utilisés montrent que Gaëtan a eu raison de porter plainte, analyse Hughton. Le communiqué annonce que rien n’a été prouvé. Mais les autres mots l’exonèrent, selon moi, d’avoir fait une fausse accusation. Certains des mots utilisés suggèrent que ce n’était pas inconvenant ou incorrect de sa part de porter cette accusation et que la question du verdict n’est pas de ne pas croire ou non ce qu’il a dit. » Le coach des Seagulls en profite pour féliciter son joueur, dont il a apprécié le comportement durant toute cette affaire : « La façon dont il a géré cela, sa propre réponse, montre quel genre de personne il est. C’est un individu très fort, très discipliné. On peut le voir dans ses mots. Je le connais et je sais qu’il cherchera à mettre ça derrière lui pour se concentrer sur ce qui va être une très difficile fin de saison. »