Leicester : Atlético ou Premier League, Shakespeare définit les priorités

AFP

Qualifié après avoir battu Séville, Leicester a hérité de l’Atlético de Madrid en quart de finale de la Ligue des champions (12 et 18 avril). Un défi face à une équipe finaliste de deux des trois dernières éditions (2014 et 2016)… même si Craig Shakespeare veut maintenir son groupe concentré sur les échéances en championnat. 

L’euphorie est sans doute encore quelque peu de mise du côté de Leicester, exploit historique oblige. Pour la première participation de l’histoire du club, les Foxes ont arraché leur qualification pour les quarts de finale en renversant Séville (1-2 à l’aller, 2-0 au retour). Le tirage au sort leur a octroyé l’Atlético de Madrid comme futur adversaire. 

Face au finaliste 2014 et 2016

Un nouveau pensionnaire de Liga pour un défi encore plus grand pour le champion d’Angleterre en titre, seulement 15e de Premier League cette saison et qui fera face au finaliste de deux des trois dernières éditions de la C1. « Affronter une équipe qui a atteint la finale lors de deux des trois dernières saisons est un défi immense, assure Craig Shakespeare. Mais c’est juste le genre de match que vous attendez pour un quart de finale de Ligue des champions. L’Atlético est une très bonne équipe, avec des individualités fantastiques et de l’expérience dans la compétition, mais on sera prêt à tout donner pour progresser. »

Priorité au maintien en Premier League

Sauf qu’avant de songer aux échéances européennes des 12 et 18 avril, Leicester doit sécuriser son maintien en Premier League. « Ce sera une brillante opportunité pour nos supporters et le club, admet le coach des Foxes. Mais avant que les joueurs puissent commencer à y penser, nous avons des matches de Premier League devant nous, et qui auront une grande importance pour notre saison. Nous serons focalisés uniquement là-dessus. » A commencer par ce déplacement à West Ham samedi (16h), pour la 29e journée.