<

La presse anglaise accable "la pauvre vision de Mourinho"

DR/Telegraph

Les principaux journaux anglais livrent tous la même analyse sur la pauvreté du style de jeu proposé par Manchester United, éliminé par le FC Séville en 8e de finale de la Ligue des Champions, mercredi. 

Sans surprise, l’élimination de Manchester United en 8e de finale de la Ligue des Champions alimente les critiques des principaux journaux anglais, ce mercredi. La presse s’accorde pour pointer du doigt le jeu restrictif de Jose Mourinho. « Visages rouges », titre le Telegraph à la Une de son cahier Sports. « Le crash de United expose la pauvreté de la vision de Mourinho », titre l’article principal. « Ils ont concédé deux buts d’un remplaçant français qui est devenu l’un de ces héros inattendus de la saison de Ligue des Champions, souligne le journaliste Sam Wallace. Seul Cristiano Ronaldo a marqué plus de buts que lui en Ligue des Champions cette année et cela ne lui garantit même pas une place de titulaire. Il est entré à 20 minutes de la fin et a provoqué un monceau d’embarras à Manchester United. »

"Cette approche du pillage et de verrouillage peut fonctionner de temps en temps"

Le quotidien pointe du doigt les limites de la tactique de Mourinho qui ne porte pas toujours ses fruits. « Si la victoire sur Liverpool (samedi 2-1 en Premier League, ndlr) était la preuve de la ruse de Mourinho, la question est de savoir comment il n’a pas réussi battre un club encore plus détaché par Barcelone que United ne l’est par City ? La réalité naissante est que le plan de jeu de Mourinho, cette approche du pillage et de verrouillage, peut fonctionner de temps en temps, mais qu’en est-il des soirées comme celles-ci où United est supposé jouer comme une équipe qui évolue à domicile. »

Pour Wallace, « il n’y avait aucune justification pour jouer avec le frein à mains contre une équipe comme Séville avec de l’esprit mais médiocre et que United aurait dû déborder si seulement il savait comment le faire ». 

DR/Guardian

En Une, The Guardian titre « Au plus bas et éliminé » avant d’enfoncer le clou avec le titre de son article principal : « Une prestation horrible voit United se crasher en Ligue des Champions ». Le quotidien estime qu’il s’agit d’une « élimination méritée ». Dans son éditorial, Barney Ronay compare le style de Manchester à celui d’un « homme qui peine à trouver ses clés aux petites heures du matin ». Il estime que Séville a gagné la victoire du milieu de terrain grâce à Ever Banega qui a dominé Marouane Fellaini. « Banega est exactement ce que Manchester United n’a pas, un élément au-delà du plan de jeu de Mourinho. Il ne peut peut-être pas sprinter ou bien tirer tous les coups de pied arrêtés. Mais il a couru tout le match en canalisant la possession dans les zones difficiles, pour trouver un endroit plus accessible en mettant les mains dans le cambouis. »

DR/Daily Mail

Le Daily Mail fait la part belle au héros du soir : « Un Ben Yedder volant plombe United ». Le quotidien évoque les critiques acerbes des anciens de MU, Paul Scholes et Rio Ferdinand, en rappelant que le public a scandé à plusieurs reprises « attaquez, attaquez, attaquez ! » sans que cela ne soit suivi d’effet sur le terrain. « C’était une prestation peu inspirée, prudente qui s’est conclue par une humiliation sur leur propre terrain. Elle a exposé les limites de l’équipe, et certainement les limites de jouer de manière aussi peu imaginative. » Elle dénonce aussi un match « médiocre à l’extrême ». Pour une fois, José Mourinho fait l’unanimité. Mais contre lui.