<

Fair-play financier : le PSG évite la sanction mais doit vendre, amende pour l’OM

Sous le coup d’une enquête de l’UEFA dans le cadre du fair-play financier, le PSG a vu la commission de contrôle financier des clubs (ICFC) décider ce mercredi de ne pas le sanctionner. Mais le champion de France devra vendre pour 40 à 60M€ (selon les sources) d’ici au 30 juin pour équilibrer l’exercice comptable. L’OM, lui, récolte une amende de 100.000€ pour avoir dépassé le seul de déficit autorisé de 8M€.

On attendait la sentence, elle est rassurante pour le PSG et ses supporters. Sous le coup d’une enquête déclenchée suite aux transferts de Neymar et Kylian Mbappé l’été dernier, le club parisien a vu l’UEFA annoncer ce mercredi la clôture de cette dernière. Le champion de France n’est donc pas sanctionné pour infraction au fair-play financier. Mais la commission de contrôle financier des clubs (ICFC), qui a analysé les exercices comptables clôturés en 2015, 2016 et 2017 et classé sans suite le dossier alors qu’elle pouvait proposer un « accord de règlement » au club ou le renvoyer vers une chambre de jugement moins conciliante, garde l’œil ouvert : « l’impact financier des activités de transferts de l’été 2017 » (sur l’exercice conclu en 2018) reste sous étroite surveillance.

Il faudra vendre pour 60M€ d'ici au 30 juin

Le PSG devra ainsi vendre pour 40 à 60M€ (selon les sources) d’ici au 30 juin, afin de rééquilibrer l’exercice comptable 2017-18, sous peine de revenir dans le viseur de l’UEFA dans les prochains mois. Alors qu’il dépassait le seuil de déficit autorisé de 8M€, ce qui n’a pas été jugé trop grave par l’ICFC qui a préféré attendre avant d’étudier la possibilité d’encadrer l’activité du club, l’OM a de son côté été sanctionné d’une amende de 100.000€. Les deux plus célèbres clubs français vont désormais pouvoir travailler plus sereinement sur la saison à venir.