<

Bale supersub, Zizou sur un rythme d’enfer : Les stats dingues de Real-Liverpool

Gareth Bale
Gareth Bale Panoramic

Marquée par le doublé de Gareth Bale et les boulettes de Loris Karius, la finale de la Ligue des champions a vu le Real Madrid remporter sa troisième C1 de suite en dominant Liverpool en finale (3-1) ce samedi à Kiev. Un scénario et une issue bardés de statistiques surprenantes.

Dans quelques jours, c’est la Coupe du monde. Mais avant le grand rendez-vous planétaire, l’heure est encore aux bilans de la saison des compétitions de clubs. Avec comme dernier gros chapitre une finale de Ligue des champions qui a vu le Real Madrid signer un triplé continental en battant Liverpool (3-1) suite à deux erreurs de Loris Karius et un but stratosphérique signé Gareth Bale, auteur d'un doublé. Une rencontre marquée par plusieurs statistiques folles. A tout seigneur tout honneur, débutons par Zinedine Zidane. Avec ce nouveau triomphe, le manager français, qui a rejoint Bob Paisley et Carlo Ancelotti comme seuls entraîneurs à trois victoires en C1 (mais le seul à le faire trois fois de suite), affiche neuf trophées depuis qu’il a pris place sur le banc merengue en janvier 2016. Soit un titre tous les… 16,5 matches !

Le contraste Zidane-Klopp

Un contraste saisissant avec un Jürgen Klopp qui a perdu six finales sur sept avec le Borussia Dortmund et Liverpool et qui n’a toujours pas remporté le moindre trophée depuis son arrivée chez les Reds en octobre 2015. On ne pourra en tout cas pas reprocher au coach allemand de ne pas miser sur jeunesse : son onze de départ à Kiev affichait la moyenne d’âge la plus basse (26 ans et 170 jours) pour une finale de Ligue des champions depuis… son Borussia face au Bayern Munich en 2013. On n’oublie pas les deux héros – pas que dans le bon sens – de la soirée. Auteur d’un doublé avec un premier but 2’02’’ après son entrée en jeu (le plus rapide pour un joueur en sortie de banc en finale de C1 depuis Lars Ricken avec Dortmund contre la Juventus Turin en 1997), Bale est devenu le premier remplaçant double buteur en finale dans l’histoire de la compétition. 

Karius, lui, a fait plus de boulettes menant à un but dans ce match (deux) que lors de ses… 32 apparitions précédentes sous le maillot de Liverpool ! Mention spéciale à Sadio Mané, dont le but de l’égalisation pour les Reds est le premier pour un Africain en finale de Ligue des champions depuis Didier Drogba pour Chelsea (contre le Bayern) en 2012 et lui permet d’atteindre les dix réalisations en Ligue des champions cette saison : Liverpool est donc la première équipe de l’histoire de la C1 à compter trois joueurs à dix buts ou plus sur un même exercice, Mohamed Salah et Roberto Firmino ayant déjà atteint cette marque avant la finale. Pour finir, une stat plus globale qui va donner des arguments dans le débat sur le meilleur championnat de la planète football : Ligue des champions et Ligue Europa comprises, les clubs de Premier League restent sur sept défaites de suite en finale face à ceux de la Liga. La domination espagnole continue.