PSG : Emery fragilisé après Munich

Unai Emery
Unai Emery AFP

La défaite du PSG sur le terrain du Bayern Munich (3-1) mardi en Ligue des Champions, a été mal vécue par les dirigeants parisiens qui réfléchissent déjà à la succession d’Unai Emery, dont le contrat se termine en juin 2018 mais qui dispose d’une année optionnelle automatique selon certaines conditions. 

La défaite du Paris Saint-Germain à Munich mardi soir (1-3) n’a pas arrangé les affaires d’Unai Emery, selon nos informations qui confirment celles de L’Equipe. Depuis plusieurs semaines, et le match nul à Marseille (2-2), les dirigeants parisiens réfléchissent déjà à la saison prochaine. En fin de contrat en juin 2018, avec une année en option automatique en cas de qualification en demi-finale de Ligue des champions, Unai Emery se retrouve en première ligne.

Emery n’est pas inquiet

En interne, plusieurs personnes expliquent que l’Espagnol n’est pas l’homme qui va permettre au PSG de remporter une Coupe d’Europe et poussent pour que Nasser Al-Khelaifi et Antero Henrique cherchent un remplaçant. D’un autre côté, Unai Emery a encore quelques appuis. Ces derniers estiment qu’il est bien trop tôt pour juger le technicien sur sa capacité à remplir ses objectifs cette saison. « On va lui trouver un remplaçant, et s’il gagne la Ligue des champions, on fait quoi ? On lui dit au revoir ? » expliquent-ils. L’Espagnol n’est en tout cas pas inquiet de sa situation. Il sait que son avenir se jouera au printemps et qu’il lui faudra d’ici là fédérer ses hommes. Le technicien travaille d’ailleurs avec Antero Henrique sur le mercato hivernal et la nécessité de recruter un milieu de terrain défensif.  

Le PSG n’a pas oublié le camouflet Ancelotti

Une chose est sûre : Paris ne fera pas la même erreur qu’avec Carlo Ancelotti en 2013. Les dirigeants souhaitent avoir le nom de son remplaçant avant de prendre une décision. Sinon il ne sera aucunement question de se séparer de l’entraîneur. Il faudra alors une pointure.